Viens, on prend la Nationale !

Publié le 25 août 2016 | Humeurs

Salut mes amours,

Pour rester dans le thème de l’été / des vacances / du j’te-raconte-ma-vie, parlons un peu automobile. La dame elle vous promet qu’à la fin, y’a un rapport entre tout ça.
Et c’est peu de le dire : Avec Louloup, on a pris la nationale pour descendre dans les Pyrénées.
Depuis Lille tutafé.
Qui m’aime encore ?

J’vous vois venir… vous comme vous êtes là vous vous demandez quelle moustique mouche a encore bien pu me piquer ? Évidemment, j’suis comme vous, à la base cette histoire de petites routes me laisse un peu perplexe.
Surtout quand je me rappelle ce covoiturage de l’extrême, solo dans le camtar d’un « musicien » (les guillemets sont importants) de 50 balais, à traverser toutes les Ardennes pour retrouver Louloup en Picardie. 3h30 de trajet, au lieu d’1h, j’avais dit non.

Et je dis toujours non détrompez-vous ! J’apprécie pas tellement me rajouter du temps sur la route pour le plaisir. Surtout en vacances, quand t’essaies de te détendre la nouille. On est d’accord : les vacances, ça commence pas pendant le trajet. Et y’a un moment, ma location m’attend. Et la piscine refroidit.

bouchons

Mais rapidement, la colonne « points positifs » se remplit :

– Y’a pas de bouchons : ou très peu, quand je compare au cirque que c’était sur l’Autoroute du Soleil le samedi du retour. #ausecours
J’me suis souvent demandée d’où ça pouvait venir tous ces ralentissements.. Quand y’a pas d’accident j’veux dire, ou pas d’explication visible une fois que t’as passé le moment où ça se débouche (vous avez foutu quoi LES GARS ??). Bien sûr y’a les péages, ou tous ces gens qui changent de file comme de chemise, ceux qui roulent trop vite, et ceux qui roulent trop lentement, tout ça ça embrouille tout le monde et on enchaîne petit coup de frein sur petit coup de frein… jusqu’à l’arrêt complet. (c’est ma théorie, donne-moi la tienne !)
Sur la nationale – sauf si la poisse internationale est avec toi et que tu suis un tracteur sur 600 bornes qui visiblement a réservé la même location que toi – les gens se doublent pas à tout bout de champ. On avance tous au même rythme, mais au moins on avance.

– Y’a pas de flics : allez, quelques radars fixes tout au plus (Waze est ton ami).
Mais les voitures banalisées sont souvent bien plus occupées à gérer les bouchons aux péages, surtout en plein mois d’août.
Non pas qu’elles me dérangent hein… j’ai rien à me reprocher. Ahem.

– C’est quand même canon : surtout dès que tu passes la Garonne, admettons.
Les vieux ponts, les lacs tout autour, conduire au milieu des montagnes… si t’as un amoureux en or tu peux éventuellement t’arrêter rapidos faire des photos instagram de vaches ou d’église… #naturelovers
Y’a pas à tortiller, c’est quand même plus sympa que les lignes droites.
Et ça te garde éveillé(e), ça peut avoir son importance.

vache

– C’est moins cher : évidemment, vous l’attendiez.
J’ai pas besoin de vous rappeler à quel point VINCI se fait zizir, mais chez nous, on est plutôt bien au courant avec l’Autoroute A1. Sors ta carte routière.
En bref, on a économisé pas moins de 100 balles pour descendre dans le sud. Ça fait réfléchir, non ?
Sans parler de l’arrêt pipi soit disant, qui finit toujours en arrêt distributeur / épicerie Total / boulangerie Paul qui t’arrache le dernier rein qu’il te restait. Ici, on s’est arrêtés dans un petit village, dans une boulangerie de quartier, avec une vraie terrasse fleurie, et on a dégusté notre croissant qui a quand même un autre goût quand il te coûte pas 5 balles.

– Y’a pas toujours plus de km : un seul mot d’ordre : VIAMICHELIN (article non sponsorisé^^)
Autour de Lille et de nos parents, on maîtrise les raccourcis, les petites routes qui te font éviter les péages sans rallonger le kilométrage de la Mégane. Personnellement, sortie des Hauts de France, je ne suis plus de ce monde. Faut pas déconner, j’en ai pas appris le sens de l’orientation pour autant. Alors Viamichmich, il est bien cool pour te proposer des alternatives de rapace ET de meuf qui aura moins besoin de passer chez le carrossier les mois prochains.
Ben oui, CQFD : si tu fais moins de km, t’abîmes moins ta voiture. Et si tu roules à 90 au lieu de 130, tu consommes moins de carburant.

Et j’t’assure, si t’évites les mecs qui changent de file et les musiciens cinquantenaires, tu peux même parfois gagner du temps en prenant la Nationale !

Alors évidemment, quand on pense à mon passé de conductrice pressée, on glousse un peu j’te l’accorde.
J’ai ptet un poil (okay, plusieurs poils) évolué, mais faut croire que maintenant j’ai le temps. Le temps d’apprécier, et de choisir du coup, ceux qui m’entourent.

 

PP chachaAllez avoue, chuis sûre qu’on t’a convaincu(e).
Tu la prends aussi toi, la Nationale ?

Bisous d’amour,
Chacha

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

4 Réponses pour Viens, on prend la Nationale !

  1. marino02 dit :

    ben moi ….la nationale c’est des souvenirs de mon papa …quand on partait en vacances il les prenaient toujours ..il disait au moins la on passe par les villages et on voit du paysage !!! et aussi quand on se trompait ..ç’était plus facile pour faire demi-tour !! bon moi ado ça me semblait long !!! mais ç’est vrai que ç ‘est beaucoup plus agréable que les autoroutes !!! que de souvenirs ….je t’aime mon papa !!!

  2. Cléo dit :

    Aaah la nationale!!
    Bon, je n’habite pas en France, mais au Portugal et comme tout l’ouest du pays et en bord de mer, ben ça peut être chouette, si on a un peu de temps et des bonnes musiques sur notre mp3 (oui, j’en suis restée lá lol)!
    Niveau temps (et pas vraiment en terme de kms), ça nous en fait bien plus qu’en autoroute, faut pas se leurrer, car les routes sont parfois sinueuses, un peu étroites et en moins bon état… mais question paysage, ça a bien plus son charme 🙂
    Cette année, pour descendre sur les côtes, dans la première moitié sud du pays, avec chéri on a pris la nationale (non, on est pas des rapaces, mais ça nous a permis d’investir dans un resto après hehe). On a mis trois plombes, on a failli se perdre, mais c’était asssz marrant de s’arrêter au milieu de nulle part, de rentrer dans un café pommé dans une campagne profonde et de demander son chemin à quatre gars de 60 ans, avec un accent campagnard trop chou, qui mangeaient, heureux de nous voir débarquer, leur casse-croûte de 19h. Limite, ils auraientt proposé à chéri de boire un coup, s’il ne conduisait pas lol On est resté 10 bonnes minutes, puis nous sommes repartis (ouf, même si on ne savait pas où nous étions, on n’était pas perdu lol). Le camping fermait ses portes à 22h, mais on était encore sur la route à 21h45, je ne sais où (quand la nuit tombait, on serait cru dans The Walking Dead, avec personne sur la route)^^ Et là, je dis merci à la carte routière qui, en général, m’a été plus utile que le GPS! La carte, une valeur sûre, je vous dis! 🙂 Et le ViaMichelin aussi nous a aidés, avant le départ! On a noté la route sur un papier, car pas assez d’internet sur mon tél pour le voyage. Ben oui, c’est un peu à l’arrache, mais c’est ça qui est top aussi :p Bon, sur le moment, j’en riais pas trop^^
    Au bout de 6 ou 7h de route (dont 3 ou 4 en nationale et trois arrêts), nous sommes arrivés à bon port (le camping nous a attendus jusqu’à 22h45) et les vacances se sont très bien passées 🙂
    Pour le retour, on a surtout pris l’autoroute (ouais, faut pas abuser des bonnes choses, dit-on hehe). On est revenu après le 15 août et un lundi, donc c’était assez tranquille 🙂 Puis, le voyage aller me parait bien plus simple que le retour lol Ca doit être psychologique, ça doit être l’effet « je ne veux pas revenir à la réalité » :-p

    • En Mode Gonzesse dit :

      Ahhhhh les anecdotes du trajet, TROP CHOU !!! (idem pour le retour, on a aussi pris un peu d’autoroute car vraiment trop fatigués)
      J’ai le droit de rire pour le mp3 ou pas ??? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*