[Test] Le déodorant solide de Lamazuna

Publié le 21 septembre 2015 | Beauté

Salut les chatons,

On s’en causait y’a quelques temps dans un haul, j’ai testé un déodorant solide. Acheté dans la boutique Végétal&Vous à Lille, j’ai craqué pour celui de la marque Lamazuna.  Celle-là même qui me vendait du rêve avec son éponge Konjac, oui oui. #fan

Une marque 100% vegan, qui fabrique ses produits en France et attache une attention toute particulière à l’écologie et notre environnement… Ça me parle de plus en plus, vous l’aurez compris dans mes dernières revues. Son cheval de bataille : les cosmétiques solides. Autant les shampoings, je reste perplexe et ne passe pas encore le cap (vous connaissez mes problèmes capillaires, chaque chose en son time), autant ce déo-là, il m’appelait dans la vitrine. #jvoispaslsoucy

On s’dit tout, à la base, les déodorants, c’est pas vraiment LE truc que je pense à acheter réglo. J’ai souvent utilisé la Pierre d’Alun, brute de pomme directement ramenée du Maroc, mais il m’arrive bien souvent de ramener un truc bien bien dégueulasse du supermarché. Cet article, il est là aussi pour ça, pour me se faire un brief sur les ingrédients à éviter pour ses aisselles.

La composition :

ingrédients

Forcément, c’est bio (ils ont le label Cruelty Free & Vegan de Peta), c’est 100% naturel, et c’est fabriqué à la main.

Ici, on évite évidemment les sels d’aluminium accusés de favoriser les cancers du sein.
On met plutôt l’accent sur les ingrédients végétaux (de la cire pour la solidité du truc, de l’huile de coco pour le côté nutrition et de l’huile essentielle de palmarosa pour l’efficacité contre les bactéries), et les ingrédients minéraux (du kaolin – une argile blanche ultra purifiante, et du bicarbonate de soude pour réguler le PH du déo).

Pour les puristes, je vous mets la liste exacteSodium carbonate, kaolin, candelilla cera*, cocos nucifera oil*, acetum, cymbopogon martini oil*, geraniol*, limonene*, linalol*
(* labellisés bio)

Le tout nous donne une odeur assez fraiche, citronnée même à cause du palmarosa.
Évidemment, on garde ces huiles essentielles bien loin des femmes enceintes (ou celles qui allaitent d’ailleurs) et des enfants de moins de 3 ans.

Le packaging :

PACKAGING

> Qualité :
Bon bah y’a pas photo, c’est canon, original, coloré. Probablement la grande force de la marque.
Vous retrouvez donc un emballage carton recyclable, et votre déodorant solide directement à l’intérieur. Rien de plus (#objectifzérodéchet), toutes les infos sur l’utilisation ou la composition sont inscrites sur le carton. Y’a même 2-3 phrases rigolotes pour se coucher un peu moins con aussi, c’est gratuit.
Une fois ouvert, vous aurez du mal à refermer le carton (déjà faut un bac+5 en Rubik’s Cube, et en plus ça tient pas très bien). Il faut donc trouver une solution pour conserver ton déo !

> Conservation / Transport :
Soit tu bouges pas de chez toi, et dans ce cas tu peux simplement le poser sur un porte-savon au bord de ton lavabo. Le truc est anti-bactérien grâce au palmarosa encore et toujours, donc pas d’inquiétude sur la poussière qui pourrait éventuellement s’accumuler.
Mais si ça te fait péter un câble, ou si tu veux l’embarquer au sport en vacances, un mini pot à confiture chouré dans un hôtel ou un ancien pot de crème fera tout à fait l’affaire.

Comment ça marche ?

UTILISATION

Toujours pareil :
> Soit tu sors de la douche et t’es encore un peu humide de l’aisselle : tu frottes directement sur la zone à désodoriser. Une fine couche de crème vient se déposer sur votre peau, ça suffit pour être efficace. Pas besoin de tartiner pendant 15 jours.
> Soit tu fais ça plus tard (chacun voit midi à sa porte), et donc à tout moment il suffit de mouiller le déo sous l’eau du robinet, et de le passer sur les aisselles.

Attention si tu te rases, au rasoir j’entends, il vaut mieux attendre quelques heures avant d’en appliquer pour pas hurler à la mort que ça brûle.

Les résultats :

ZOOM

Je vous arrête tout de suite : si vous cherchez un truc ultra anti-transpirant pour avoir les aisselles toutes sèches H24 et 365 jours par an, tu peux passer ton chemin !
Le but ici n’est absolument pas de stopper la transpiration, déjà parce que pour ça il faudrait utiliser des sels d’aluminium et qu’on a dit que c’était dangereux, ensuite parce qu’il est important pour votre corps de sécréter de la transpiration.

Ici, on désodorise « seulement », c’est à dire qu’on va laisser le corps transpirer, mais qu’au moment où il évacue, on chope les bactéries qui produisent des odeurs désagréables.
Mais on désodorise correctement. Pour moi c’est bien plus réussi que ma pierre d’alun de l’époque.
Mais ça reste un produit que je vais utiliser en hiver, parce que tout ce qui est texture crème ou liquide sous les aisselles en plein été, j’évite. Et je vous épargne les détails du pourquoi du comment.

Sa durée de vie me laisse un peu perplexe pour le moment, j’attends de voir, de le finir et je vous en parle dans la prochaine vidéo Produits Terminés si ça vous intéresse !

 

Disponible dans certaines boutiques bio revendeur de la marque donc, ou sur le site Lamazuna directement pour 12.50 € les 30g.

PP chachaAlors, les déo bio, ça te tente ? Et les cosmétiques solides, tu connais ?
J’entends souvent parler du Soap Walla chez Mon Blog de Fille aussi, t’as déjà testé ?
J’ai vraiment fait de belles découvertes ces derniers temps, j’espère que tu ressens les vibrations jusque chez toi !

Plein de bisous,
Chacha

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

6 Réponses pour [Test] Le déodorant solide de Lamazuna

  1. Lucile dit :

    Coucou,
    Alors la tu me donnes trop envie j’arrive à la fin de mon déo bio classique en bille et j’avais envie de tester autre chose. C’est sur ma wishlist merci 😉 Pour le soapwalla je l’ai testé il sent hyper bon mais sur moi il a fini par tourner au bout de 2/3 semaines d’utilisation ( quotidienne je précise hein pour ceux qui penserait que je m’en suis mis une fois en 3 semaines :-p ) donc je l’ai filé à mon mec sur qui Ca n’a posé aucun problème ! L’application du soapwalla se fait au doigt donc au début ça fait bizarre mais tout est question d’habitude finalement. En revanche faut pas avoir les ongles trop longs ! Et moi j’avais trouvé qu’il me faisait moins transpirer alors que ce n’étais pas ce que j’attendais de lui, mais du coup pas désagréable non plus ! Voilà pour ma petite revue sur Soapwalla. A bientôt.

    • En Mode Gonzesse dit :

      Coucou Lucile !
      Ah bah ça c’est sûr que ça va te changer des billes 🙂
      C’est très chelou ça, le soapwalla tourne sur toi (donc au contact de ta peau j’imagine) mais pas sur ton mec ??? Qu’as-tu fait au bon dieu ??? 🙂
      Je pense aussi que le côté « j’m’en mets plein les doigts et les ongles » me rebute un peu 🙁
      Merci pour ta revue héhé 🙂
      Plein de bisous !

  2. Lucie dit :

    Peut-être que je testerais un jour mais bon je transpire vraiment beaucoup et j’aurais peur de sentir la transpiration beurk :/
    Bisous ma belle merci pour ton retour, l’article est très intéressant.

    • En Mode Gonzesse dit :

      Oui effectivement ça ne sera pas efficace sur la transpiration. J’ai du mal aussi après le sport, mais j’ai la possibilité d’enchaîner sur la douche direct donc ça ne me dérange pas trop 🙂
      Merci à toi ma jolie <3

  3. Amandine dit :

    Yeah trop bien =D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*