Ça, les hommes ne sauront jamais ce que ça fait

Publié le 27 septembre 2016 | Hommes, Humeurs

Bonjour chaton

Ça faisait longtemps qu’on avait pas causé d’un de nos sujets favoris : les hommes ! (Note à nous même : en faire un peu plus)
Aujourd’hui on va se pencher sur nos différences, et en particulier sur toutes ces choses que nous, femmes, faisons, mais qu’ils ne pourront jamais comprendre, et encore moins expérimenter.

 

1/ Aller chez la Gygy
Bah ouais, c’est un peu la base. Et on sait que ça les intrigue, ce passage chez le docteur foufoune. Parce qu’on a eu pas mal de retours sur notre article consacré.
Perso, on s’en passerait bien.

2/ Avoir ses règles
#onsenpasseraitbienBIS
Une fois par mois – une semaine pour les moins chanceuses – c’est l’ouragan dans le bidon et le déluge dans la culotte. Et je ne parle pas des pauvres nanas atteintes d’Endométriose.  Même en n’ayant pas mal, on se coltine quand même la joie immense de mettre des tampons/serviettes/cups, de devoir changer tout ça régulièrement et pas forcement à domicile, et la peur de se tâcher.
Le seul point positif, c’est l’intense soulagement de ne pas être fécondée.

3/ Le fameux mal de crâne d’avant l’amour
Faut bien l’avouer, c’est un truc de nana quand même…

4/ La fidélité
Vanne facile de meuf aigrie

5/ Le harcèlement de rue

Capture-d’écran-2015-04-20-à-10.17.52

Je suppose que des hommes en sont victimes également, mais on est loin de la parité là dessus. J’avais envie de dire « heureusement pour vous », mais en fait non. Parce que si vous saviez vraiment, ça serait considérablement réduit. Enfin je crois.

6/Les œufs qui vont être perdus si tu ponds pas
Au cas où c’était pas clair, je parle bien des ovules. De procréer. Du timing bien plus serré pour les femmes que pour les hommes.

7/ Les soirées pyjama
Techniquement, ils peuvent, je te l’accorde. Et j’avoue que l’idée de mâles en gigoteuse pilou-pilou, prenant soin d’eux et discutant de nanas, m’amuse bien.
Les gars, lancez-vous. à votre sauce. Z’êtes pas obligé de vous vernir les ongles, promis.

8/ L’accouchement
Mis à part le fait que toutes les femmes ne connaissent pas ça non plus – par leur propre volonté, ou celle de dame nature – je pense pas avoir besoin de développer.
Parait que vous ratez le moment à la fois le plus horrible et le plus beau d’une vie. Thomas de Secret Story confirme.

9/ Aller aux toilettes a plusieurs
J’ai jamais compris… qui vous tient la porte au juste ?
Ah, on me dit dans l’oreillette qu’il n’y a pas de portes aux urinoirs. Ceci explique donc cela. Mais vous perdez ze moment débrief de la soirée.

10/ La double pén********
Sujet auto-censuré par l’auteur. Mais qui l’a bien fait auto-marrer. 

11/ La peur de rentrer seule
Qu’on s’entende bien, je ne parle pas de la peur de ne pas pécho. Mais de celle de se retrouver seule dans les rues sombres, le temps de rentrer chez soi. De sentir son cœur s’accélérer en entendant des pas derrières nous, en croisant un inconnu qui semble louche. De garder ses clés en mains, pour ouvrir la porte plus vite, et pour faire plus mal si on doit frapper.

Differences-homme-femme

12/ Être une salope
C’est bien connu, un homme qui cumule les nanas, c’est pas une salope, c’est un Don Juan.

11215759_844736738894835_7278271421569055087_nAlors chaton, d’accord avec ces 12 points ?
T’en vois d’autres ?
La  version inverse, ça te dit ?
(si un homme est inspiré pour l’écrire à ma place, je prends !)

Des bisous,
Amandine

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

5 Réponses pour Ça, les hommes ne sauront jamais ce que ça fait

  1. Paula dit :

    Ha ha ha ! Ca m’a bien fait rire cet article !
    C’est vrai qu’on a nos petits sujets, et vaut mieux que ça reste tabou pour certains !

  2. Sam dit :

    En parlant des règles : le fait que des qu’on a des emotions trop virulentes pour ces messieurs, on est taxées systématiquement d’avoir nos règles, genre on ne peut pas avoir des emotions justifiées sans que ça soit dépendant des hormones.

    Mais y a un truc que les mecs n’ont pas, c’est la solidarité féminine x)

  3. Fluffy dit :

    Mmm pour la peur dans la rue, je dirais que ce n’est pas la même. Mon mari est baraque, 15 ans de judo et il flippait au Kremlin mais pas de se faire violer. De se faire voler ses affaires. Au final, aucun de nous deux n’était tranquille :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*