Je teste : le shampoing solide d’Akilou – recette n°2

Publié le 6 avril 2020 | Beauté

Salut chaton,

Je te retrouve aujourd’hui pour la 2ème édition des revues “Gloire à Akilou”.
Car cette femme ne se contente pas de nous faire glousser pendant les ouvertures de box mensuelles, elle est aussi plutôt très douée de ses 10 doigts.

Je t’avais partagé sa version du shampoing solide de Naturellement Lyla il y a quelques temps, elle a réitéré pour me gâter à Noël dernier.
Avec cette fois-ci, un kit zéro déchet de compétition qui comprenait également des cotons faits-maison et un dentifrice solide… que je te présenterai prochainement car il fallait attendre la fin de ma grossesse pour pouvoir l’utiliser.

Cette nouvelle recette du shampoing solide s’avère toujours plus personnalisée, et sans huiles essentielles donc VAMOS ! Voilà déjà plusieurs semaines que la bête m’accompagne sous la douche… Débrief !

La composition

De la poudre de shikakaï, une poudre ayurvédique obtenue à partir des cosses de l’Acacia Concinna. On l’utilise depuis la nuit des temps en Inde pour rendre les cheveux doux et soyeux, prévenir les pellicules et favoriser la pousse des cheveux.

Du tensio actif, un composé chimique soluble dans l’eau qui s’agrège aux interfaces entre l’eau et les corps gras et favorise donc l’effet moussant des produits d’hygiène en tout genre. Tu en retrouves dans tous tes produits mousse et s’il est plutôt rassurant quand on début avec les cosmétiques DIY, on le préfère bien sûr tout doux et naturel.

Une huile végétale, ici le brocoli dont je te parlais déjà il y a des lustres. On l’aime dans mon cas parce qu’elle gaine les cheveux à la manière des silicones, et elle lisse la fibre pour contrôler les frisottis ! Douceur et brillance pour les pointes, le tout sans alourdir les longueurs… c’est l’allié idéal des bouclettes ET des cheveux fins !

Pas d’huiles essentielles dans mon cas donc pendant la grossesse, mais enjoy si tu peux !

Pour les quantités et la recette, je te renvoie à ce premier article !

L’utilisation

Comme dit, ça mousse plutôt très bien grâce au tensio-actif.
Pas de différence d’après moi avec un shampoing conventionnel, si ce n’est que j’applique le pain de savon directement sur mon crâne pour laver les racines. J’enchaîne en faisant mousser un peu de produit dans le creux de ma main pour l’appliquer sur les longueurs cette fois-ci, même si c’est pas forcément nécessaire : en rinçant le crâne, le shampoing descend sur les pointes et suffit largement à les rendre propres. Quand on a les cheveux sales, c’est bel et bien les racines qui le sont…

Je pense donc que j’ai pas encore chopé la technique de folie et que j’utilise trop de produit pour mes cheveux, surtout si fins ! On refera le point toi et moi ?

Mon avis

Bien sûr on valide le concept écolo sans emballage + c’est moi qui l’ai fait (ou en tout cas Akilou, y m’a compris !). J’ajoute que la durée de vie de ces shampoings solides est toujours assez folle (en tout cas bien supérieure au rapport quantité/prix des produits dits conventionnels), si tant est qu’on sache le conserver correctement, soit dans une petite boite en verre type beurrier sous sa douche !

La composition forcément fait fureur à la maison puisque les actifs sont choisis en fonction de mon type de cheveux. J’ai pas besoin d’un truc ultra purifiant car mes cheveux ne regraissent pas trop vite, ce pain-là me permet d’espacer les shampoings au maximum : pas de sébum, et a contrario pas d’irritation non plus !

Par contre, le démêlage ne se suffit pas à lui-même : je dois effectivement conserver un après-shampoing pour ce job ensuite. On en parlait dans cette vidéo, et vous m’avez conseillé les produits Santé ou Avril. N’hésite pas si tu en vois d’autres pour rester sur cette lignée du clean en la matière !

 

Et toi chaton, t’es déjà passé(e) aux produits solides ?
Mieux encore, tu les fais toi-même ?

Love,
Chacha

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*