[Revue] Un serum à l’acide hyaluronique signé Simon&Tom

Publié le 22 avril 2015 | Beauté

Salut les enfants,

Comme prévu dans mes derniers favoris du mois (tout l’monde a maté la vidéo ou pas ????), je reviens aujourd’hui vous causer un peu plus en détails de ma dernière découverte cosmétique : le sérum à l’acide hyaluronique signé Simon & Tom. Une revue qui détaillera comme d’habitude ce qui nous intéresse chez un soin de ce type-là, mais qui nous permettra aussi d’en savoir un peu plus sur l’acide hyaluronique.
Y’a des peaux déshydratées parmi vous ?

Quand Simon & Tom nous a contactées pour tester l’un de leur produits, j’ai tout de suite pensé au sérum. Déjà parce que j’adore ça, traiter les problèmes spécifiques de ma peau, mais aussi parce que mon ancien sérum Bioderma arrivait en fin de vie. Rapace un jour…
Seul HIC : pour moi acide hyaluronique = combleur de rides = coucou la seringue = Benjamin Azoulay. Raccourci un peu rapide, j’en conviens. Depuis, j’me couche un peu moins con chaque soir puisque j’ai compris que ce soin était idéal pour ma peau hyper-sensible. Pourquoi, comment, en quelle honneur ? REVUE !

L’application :

J’ai besoin de 2 grosses gouttes pour tout le visage (pas grand chose donc, ça s’étale vraiment très bien mais on en recause après).
Si je titille, je dirais qu’elles sont galère à attraper. Les gouttes, j’entends. Disons que la pipette ne pipe pas super bien. Pas jusqu’au bout en tout cas. Donc 2 gouttes = 2 pipettes. Tu situes ? Toi aussi tu trouves que c’est le drame ou pas ?
Je voulais aussi râler sur le packaging en verre, donc un peu lourd (tout est relatif, j’ai pas non plus besoin de mes 2 mains pour le transporter), mais surtout pas transparent. Opaque on dit chez les adultes. Je vois pas ce que je consomme, je sais pas où j’en suis dans le flacon, et ça me perturbe. Sauf que depuis… on m’a appris la vie : un bon sérum hyaluronique doit être conservé à l’abri de la lumière, d’où le packaging noir. Bon bah c’est tout hein, quand y’en aura pu, y’en aura pu ! #argumentultime
Pas d’odeur à déclarer, pour celles que ça interpelle.

Pipette

La texture :

On a fait le tour de toutes les futilités qui perturbent énormément mon quotidien, venons-en maintenant au produit en lui-même. Il serait temps.
La texture est très surprenante, et assez difficile à décrire finalement. Ci-mer.
C’est une sorte d’huile (je dis ça pour la consistance uniquement, car c’est vraiment moins liquide qu’un sérum lambda) (je kiffe le word « lambda », vous l’avez remarqué ou pas ?). Mais une huile pas grasse du tout, la peau ne colle pas une seule seconde après ou même pendant l’application. Tu peux enchainer cash avec ta crème de jour et rattraper les secondes perdues à cause de la 2ème pipette mouahahah.
C’est comme un gel très léger en fait si tu préfères dans ce sens-là (mais sans le côté bouchage de pores des derniers sérums gel que j’ai pas validés).
Ça s’étale vraiment très bien donc, ça glisse même sur la peau, et puis ça se fige. Tadaaaaam. Genre si tu passes tes doigts par-dessus quelques secondes plus tard, ça « crisse » presque. Façon de parler encore, je cherche à imager ce sur quoi j’arrive pas à mettre de mots.

Texture2

Le résultat :

Petit rappel rapide de mon cas : j’ai la peau très sensible et réactive (coucou la rosacée). Ni spécialement grasse ni spécialement sèche, disons simplement déshydratée avant l’été. En ce moment s’ajoute le côté « terne » et « fatigué » bien sympa, mais c’est peut-être dû au taf, ça. Pas de quoi claquer un arrêt de travail pour autant. Tin.
Je recherche donc des soins « apaisant » et « lissant » pour le côté rugueux de mes rougeurs/petits boutons de rosacée, et évidemment « éclatant » et « repulpant » aussi avec les beaux jours qui reviennent. Tout un programme.

Pas manqué, je suis bluffée.
Mais surtout très hydratée, c’est assez agréable après cet hiver. J’ai pas forcément de ridules à déclarer habituellement donc pas de preuves concrètes pour vous, mais en tout cas en interne, plus aucune sensation de tiraillement depuis 2 mois (et il a pas toujours fait 20°) malgré l’effet « crissant » dont je parlais.
J’ai aussi l’impression que la crème de jour que je mets ensuite accroche vraiment mieux. Ça lisse le grain de peau, sans boucher quoi que ce soit tellement c’est léger. Idem pour le maquillage derrière qui paraît beaucoup plus naturel quand on a pas une peau à relief.
Ce truc-là est une très bonne base de soins ET de maquillage.

Je trouve aussi que la peau est plus « bombée », plus élastique, plus souple. Reboostée on dit, donc. Comme renforcée pour contrer les agressions extérieures. Et ça, sans aucun doute, ça doit être l’acide machin-là, le fameux.

Le tout pour 29.90 € les 30 mL sur Amazon (en promo au moment où j’vous cause), je suis ravie de cette découverte et de toutes ces nouvelles choses que j’ai apprises aujourd’hui.

PP chachaAlors, vous, l’acide hyaluronique, ça vous parle ?
Vous vous retrouvez un peu dans mes explications foireuses ou j’vous ai vraiment toutes perdues ?
Vous avez peut-être d’autres produits avec ce composant à me conseiller ?

Bisous d’amour !
Chacha

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

4 Réponses pour [Revue] Un serum à l’acide hyaluronique signé Simon&Tom

  1. Magalie dit :

    En tout cas le flacon est canon ! J’ai trouvé une routine parfaite alors je passe, mais il a l’air bien cool ton petit sérum !

  2. Bonjour,
    Merci pour cette revue détaillée. Là je suis en train de terminer l’actif pur acide hyaluronique d’Etat Pur qui est vraiment très bien : il hydrate bien la peau, de plus ma peau est beaucoup plus rebondie (27 ans !).
    Le sérum Simon and Tom me tente bien, merci pour la découverte.
    Bises

    • En Mode Gonzesse dit :

      27 ans, ou le début de la fin, normal !!!
      J’connais pas du tout ni la marque Etat Pur ni le produit, t’en parles quelque part ? 🙂
      Bisou !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*