J’ai testé pour vous : cuisiner chez un copain célibataire

Publié le 13 août 2019 | Humeurs

Salut chaton !

Aujourd’hui on revient ensemble sur le très chouette weekend entre copains qu’on a passé à Genève en juin dernier.
T’as déjà pisté les photos canouss sur instagram, les vidéos #flipette3000 dans les favoris… reste à causer des copains en question.
Flippez pas les gars, ça va être soft.
Ou pas.

Tu le sais depuis le temps, les weekends avec les copains, c’est souvent autour de l’assiette que ça se passe.
On aime manger, mais on aime surtout cuisiner. Échanger des recettes, trouver des alternatives aux régimes alimentaires de chacun… Comme dit Akilou : « Vivre, c’est partager » !

Cette fois-là c’était un poil différent.
On débarquait chez un copain qui vit solo et passe environ 2 minutes par jour dans sa cuisine (de quoi lancer son café du matin quoi). Après un rapide tour du propriétaire, je te raconte nos péripéties et les très chouettes recettes qui nous ont finalement permis de bruncher EN BONNE ET DUE FORME ce dimanche-là !

 


Les placards

La cuisine est canouss.
Une petite pièce certes (pas sûre que l’îlot central faisait partie de ses critères), mais bien pensée. Tout est refait à neuf, tout est propre, et y’a plein de placaaaaards. #passionrangement

Pas sûre qu’on partage tous et toutes cette même passion tu m’diras.
Ici c’est minimalist power à fond : 4 assiettes et basta, pas de petites pour les desserts ni de bol pour les wok ; et les couverts pour ce même nombre d’invités max.
Les priorités sont ailleurs : peu de verres mais une jolie collection de pintes, pas de plat à tarte mais des couteaux de ouf.
Il va falloir trouver des solutions pour le brunch…

L’épicerie

On assiste ici à un joli mélange de 1/ gars qui bosse beaucoup (beaucoup d’heures j’veux dire, à tous les coups là-bas il joue aux cartasses ^^) 2/ flemme internationale de se faire un truc à manger le soir 3/ pas de passion réelle pour la cuisine.
Quelqu’un se reconnaît ou pas ? 🙂

Au programme donc, des conserves et des sachets de pâtes minute.
Mais à nouveau, un joli paradoxe : une collection d’épices plus que raisonnable, et un miel de fou… Comme un petit goût pour les bonnes choses à creuser !

Les recettes

Parce qu’il était hors de question de s’enfiler des sandwichs dauna à midi, on a trouvé 2-3 solutions pour festoyer la vie comme il se doit. On a commencé par faire des courses à 8000$ (vive la Suisse), autant te dire que les prix ont clairement influencé nos choix.

La base de la base dans ce cas, c’est tout ce qui n’a pas besoin de plat : des feuilletés aux tartinades du coin, des pizza roll avec du fromage suisse, des tartines chèvre miel… classique !
Ensuite, on réutilise les tupp’ en verre du pique-nique de la veille pour dégainer le petit guacamole des familles, quelques carottes et du pain grillé, indispensable.
Pour la tarte à la tomates sans plat à tarte, on a simplement replié la pâte plusieurs fois sur les bords en priant que le jus des tomates ne se fasse pas la malle dans le four (yesss, parce qu’on avait un four = LA VIE !).

Enfin, on opte plutôt pour des cookies en lieu et place des muffins, pas besoin de moules ! (la recette des cookies vegan ici)
On a calculé les quantités dans un yaourt ou avec une cuillère (sacré produit en croix pour convertir les centilitres en grammes, j’te le dis), on a cuit le beurre au bain marie et on a mixé du sucre en morceau au blender… elle est pas belle la vie ?

 

 

 

Et bah figurez-vous que tout était trop bon.
La cuisine végétarienne a conquis (voire fasciné, n’ayons pas peur des words) les plus réfractaires, et on a passé un dimanche canon devant la finale de Roland. La base ou pas ?


Et toi chaton, tu cuisines souvent avec tes copains ?
Tu t’es parfois retrouvé coincé, en camping par exemple, à chercher des solutions improbables ? Raconte-moi !

Love,
Chacha

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

4 Réponses pour J’ai testé pour vous : cuisiner chez un copain célibataire

  1. Elisa dit :

    Les placards me font penser aux miens quand j’étais partie étudier dans le nord de la France, lol. C’est vrai qu’on n’a pas envie de cuisiner quand on est seul, les repas n’ont pas le même goût.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*