[Voyage] Roadtrip en Bretagne Sud : les spots à ne pas râter !

Publié le 20 juin 2019 | Lifestyle

Salut chaton,

Chose promise, chose due : je te retrouve pour le débrief complet de notre roadtrip breton.

Tu le sais si tu nous suis assidûment (#coupdsep), l’île de Groix, c’est ma vie.
8km de long, 3 km de large ; j’y passe mes étés depuis toute petite. J’y ai, de ce fait, lié quelques relationships qui remplissent mon cœur d’amour encore aujourd’hui. Vlà-ti-pas que les copains groisillons (sisi j’te jure, on dit comme ça) ont quitté le navire pour s’installer en face, sur le continent.
Improbable je sais, mais leur projet de crêperie à Fort Bloqué vaut le coup, j’te racontais tout juste il y a peu ! 

Alors pour une fois, on n’a pas traversé l’Atlantique.
On est restés sur la côte morbihannaise pour passer du temps avec eux, et découvrir leur nouvelle vie. Pour tout te dire, on a même poussé jusqu’au Finistère… J’te raconte ?


 

Premier arrêt à Locmariaquer : ce petit village nous accueille d’abord sous la grisaille, mais ça n’aura pas duré longtemps.
Les voies sont en sens unique, les voitures se font donc peu nombreuses et assez calmes ; il est même plutôt facile de se garer (au mois de mai en tout cas). On aime son petit port, la jolie église au centre du village à l’ancienne, les petites boutiques qui n’en font pas des caisses… tout est assez simple, ça nous plaît !

 

Le soleil s’est levé, on a embarqué un sandwich dans la boulangerie du village et on fonce directement l’entrée du golf du Morbihan.
THE spot to be pour pic-niquer au soleil, à l’abri du vent, en observant le courant assez impressionnant. Les pins sur le bord de route nous interpellent : on est bien au Sud de la Bretagne !
Sur le retour on s’arrêtera dans le joli village de Saint-Philibert, la place de la mairie vaut le détour. Pas de photo sorry !

 

Autre coup de cœur de cette journée : les marais salants de la Trinité-sur-Mer.
Le site est ultra bien préservé, les chemins sont tout propres. Reconstruits il y a peu, les panneaux nous affichent des avant-après, on apprend tout ou presque de ce vieux métier qui perdure. Ultra intéressant, et joli par-dessus l’marché !

 

On arrive à Carnac, un arrêt que je pensais incontournable.
Les menhirs bien sûr, je m’imaginais embarquer directement pour un aller sans retour dans la BD de Goscinny et Uderzo. Que nenni, on restera derrière la barrière puisqu’il faut payer pour la visite qui ne peut se faire qu’avec un guide. Sans nous donc, je repars déçuuuue du paysage et de l’esprit carte bleue… je m’attendais vraiment pas à ça ! (c’est d’ailleurs ce que je n’ai pas arrêté de dire dans la voiture, j’étais en boucle… #oupsie)
Et puis la ville même constat, c’est une station balnéaire en fait. Sa grande plage et ses 4836 activités en tout genre ; ses boutiques et resto qui s’enchaînent façon Disneyland Paris… pas mon délire même si je conçois bien sûr que ce soit celui d’autrui ! On a mangé une glace et admiré les jolies maisons friquées, c’était bien suffisant.

 

A l’attaque de Quiberon et de sa côte sauvage… JOIE !
Une seule et unique route pour arriver jusqu’à la presqu-île, elle est paraît-il blindée de chez blindée en été. Attention si vous devez y prendre un bateau pour Belle-île, Houat ou Hoëdic, prévoyez laaaarge !
On n’est pas rentrés dans la ville mais on a pleinement profité de la côte… y’a comme un air de Groix qui n’est franchement pas pour me déplaire. Une chose est sûre : je vais adorer revenir ici ! 

 

Sur le retour de Quiberon, v’là-ti-pas qu’on tombe nez-à-nez avec l’alignement de menhir d’Erdeven.
Carrément accessible sur le bord de la route, mis en valeur par la nature elle-même, propre et entretenu sans qu’on ne te demande rien en retour… mais les enfants, je vous conseille x1000 ce stop-là qui vous rabibochera avec toute votre enfance ! J’étais si heureuuuuse !! #nayonspaspeurdeswords
Les pierres sont plus hautes, probablement moins bien alignées qu’à Carnac, mais on évite le côté trop touristique, l’arrivée des cars à gogo et les balades en calèche (au secours 2019…) !

 

Cette folle journée se termine à la Ria d’Etel, petit port de plaisance.
Le courant est ouf encore une fois : la barre d’Etel est un phénomène naturel où l’eau de mer rencontre l’eau douce. On se couchera moins bête !

 

C’est donc au Fort Bloqué que nous sommes restés toute la semaine.
Entre deux crêpes à La Bernik, on a bien sûr visité le Fort. « Fait le tour du Fort » sera peut-être plus approprié, puisque l’intérieur est privé. Il faut faire attention à la marée pour ne pas rester coincés (ou « bloqués », d’où le name… #ymacompris) là-bas et pouvoir rentrer par la plage. On est assez fans de l’idée, plutôt saugrenue pour nous les touristes du Nord 🙂
On aura aussi construit notre propre cairn (et j’ai encore appris un mot, je repars teeeeellement intelligente de là-bas c’est assez fouuuuu) spécial copains avec chacun son caillou… #lovers
Et bien sûr, les longues balades digestives en pleine Golden Hour, les couchers de soleil sur la plage… ça c’est les vacances !

 

Nouvelle journée, on repart un sacré trio de love : Pointe du Raz, Baie des Trépassés et Pointe du Van ! 
Les trois spots se font dans la même journée, on peut même prévoir une rando entre chaque. A réfléchir pour laisser la voiture au bon endroit sans avoir besoin de faire un aller-retour ! (en tout cas pas à la pointe du Raz, ça coûte un bras. L’accès aux autres spots est gratuit)
A la Pointe du Raz donc, la roche est impressionnante. Les sentiers permettent d’escalader les pointes, même si mon vertige les aurait appréciés un poil plus larges ! Le panorama est ouf, les vues changent dès que tu décales ta tête d’un cm. A nouveau, des magasins en enfilade du côté du parking, mais on traverse rapidement pour respirer l’air pur de la côte. (et je suis mauvaise parce qu’apparemment, y’a une papetterie super cool !)
A la Baie des Trépassés, c’est tout calme (en tout cas au mois de Mai, à nouveau !). La plage est immense à marée basse, on a aimé le côté sauvage préservé : seul un hôtel restaurant surplombe la baie sans être trop invasif.
Enfin, la Pointe du Van et sa mousse confortable ont acceuilli notre sieste de l’après-midi. Jolie vue sur Brest au milieu de nulle-part, à faire également !

 

Next Step : Locronan… Attention les mirettes !
Ce village médiéval est magique, tout ce que j’aime : pas de voiture (ou seulement les riverains), les petites ruelles, les jolies maisons en pierre, l’église qui va bien… A faire absolument (même si tu le regretteras au retour) : la descente vertigineuse jusqu’à la fontaine : la chapelle est canouss !
On retrouve des vieux métiers comme le fileur de verre, des galeries d’artistes et des artisans partout, des chocolatiers et des vendeurs de bières sur la place… à nouveau beaucoup de boutiques mais qui se fondent parfaitement dans le décor, c’est agréable !

 

Le jour suivant, on a décollé pour Concarneau.
La ville close est trop chouette, on peut y faire le tour des remparts et enchaîner les vues sur toute la ville. J’ai aussi ramené quelques souvenirs pour les bébés autour de moi. Je suppose qu’il faut se faire à l’idée : impossible de repartir de Bretagne sans ces petites marinières trop craquantes…
La météo nous a ralenti côté visite, il faisait si beau qu’on n’a pas eu envie de s’enfermer. Au programmes les prochaines fois : le musée de la pêche et la visite du bateau dont tout le monde parle !

 

Pont-Aven la belle !
La ville des moulins et des ateliers d’artistes (Paul Gauguin y a vécu et laissé son emprunte un peu partout) ; si la peinture et les galeries t’intéressent, tu seras au paradis.
Coup de cœur pour le pont en bois qui surplombe la rivière et les maisons sur 3 étages avec leurs petites entrées privées en escalier… canoussss mais comme on me l’a – à juste titre – fait remarquer : un peu moins pratique si on envisage la poussette !

2 points noirs à cette journée : la Rivière Belon qu’on cherche encore (merci Waze de nous avoir perdu dans la pampa), et la ville de Moelan : pas ouf. La chapelle est plutôt jolie mais les déchets tout autour gâche tout (à nouveau, au secours 2019…). Disons que c’est pas un détour obligatoire quoi.

 

J’attaque 2 gros incontournables qui ont rempli mon coeur de joie en cette fin de journée : les petits ports de Brigneau et de Doelan.
Dans les deux cas : CANON DE CHEZ CANON, je manque de mots !! C’est tout petit et tout mignon, le soleil nous a comblés côté panorama, les criques-lovers seront enchantés !
Doelan est un poil plus grand : deux rives sont possibles avec différents points de vues. À nouveau pas trop de foule à cette période, superbe !!

 

Enfin, le dernier arrêt se fera sur la route du retour : direction Rochefort-en-Terre !
Classé parmi les plus beaux villages de France et village préféré des français en 21016, on retrouve les ambiances vieille ville de Locronan. Y’a rien qui dépasse, pas un lampadaire ou un fil électrique qui viendrait plomber ton feed instagram… tout est beau ! Et à nouveau, tout est calme, que des piétons, des fleurs partout… Gros plus pour la montée au chateau et les jolies vues sur les toîts, on aurait pu y rester toute la journée ! Ils ont même prévu les transats…

 


C’est sur ces beaux souvenirs que s’achève notre roadtrip.
Je garde quelques idées pour les prochaines venues en terre bretonne : la pointe de Penmarch, le phare d’Eckmuhl, Saint-Guénolé, le sous-marin de Lorient, les musées de Concarneau, le bois d’amour, Saint-Goustan, Pouldu vers Clohars, Carnoet, Gavrinis, l’île aux Moines, Rhuys…
La liste est longue, merci d’y avoir déjà participé sur Instagram, et n’hésite pas à la remplir à nouveau en commentaires ici !

 

Et toi chaton, la Bretagne ça te gagne ?

Love,
Chacha

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*