[Vidéo] Sweet London, et son trajet de la poisse

Publié le 16 novembre 2013 | Lifestyle, Vidéo

(il est fortement conseillé de mater la vidéo avant de lire tout ce cirque)

On espère que les images vous ont fait kiffer, nous on a passé un super weekend. Plein de souvenirs et de bons moments entre boulbouls.
Oui, parce que Londres, c’est canon.
Y aller, et en repartir, c’est une autre paire de manche (Londres, Manche, ça passe ou pas ?)

hyde park

TRAJET ALLER :

Dans les temps à Calais, on passe la douane.
Soucy : le beau-frère de Chacha est marocain + Londres pas dans l’espace Shengen = Chocapics
Il faut normalement un visa, sauf qu’ils sont mariés (REMEMBER), donc une preuve du mariage suffit.
Ils ont montré les bagouzes, on a proposé les photos du mariage sur FB mais le douanier ose claquer que ça n’a pas de valeur.
ET MES LARMES ELLES ONT PAS DE VALEUR ???

policeLà on a le choix : « Soit vous repartez de votre plein gré, et dans ce cas on appelle la police française pour vous rapatrier à la frontière ; soit on vous rapatrie de force et vous êtes interdits de séjour en Angleterre A VIE. Vous choisissez quoi ? »
Et toi, tu préfères devoir marcher à vie en moonwalk, ou taper soirée avec Bernard Montiel ? SERIOUSLY ?!
On a donc patiemment attendu les flics qui nous ont ramené à la frontière…50mètres plus loin. Bah oui, si légalement on n’était plus en France, géographiquement on l’était toujours !

Passons, aller-retour à Amiens pour récupérer l’acte de mariage. Chacha ayant la meilleure mère du monde, cette dernière a fait la moitié du trajet. #BIGUPMAMANCHACHA
Rendez-vous fixé à la sortie d’autoroute du Touquet. C’est parce qu’on avait pas l’time (et qu’il pleuvait à seau), mais on était à 2 doigts de claquer le bikini sur les plages du Nord.

Retour à Calais, câlins avec le douanier, « have a good trip guys », c’est tipar !
On a perdu « que 4h » finalement. Une broutille à côté du retour

TRAJET RETOUR :left

Les 2 GPS qui te lâchent à la sortie de Londres, tu le vis comment toi ?
Et quand tu t’appelles Amandine et Chacha et que ton sens de l’orientation est un poil bancal, tu fais comment ?
L’arrière de la bagnole dort déjà, obligées de réveiller Adrien pour tchéquer l’itinérance des données sur son téléphone. On va le ruiner. Comment on faisait avant ????
On se rend compte qu’on était partis à l’opposé, qu’on a donc perdu environ 1h, mais on retrouve la route.
Et on oublie pas de rouler à gauche, c’est mieux.
Arrivés à la bourre pour notre train, la nana nous annonce le prochain à 19h36.
De 16h20 on passe à 19h36. Pas de demi mesure pour les retardataires.

Et pas de répit non plus, puisque Eurotunnel a décidé que le sketch n’avait pas assez duré.
« Un problème technique est à signaler sur les panneaux d’affichage des départs, nous vous tenons informés dans les plus brefs délais. »
On wait toujours.

Après avoir reluqué tout ce que proposait le duty free (et pas craqué, preuve qu’on était vraiment au bout du tunnel bout), on se cale à coté d’un distributeur de cochonneries. Cochonneries pour lesquelles on ne craque pas non plus, notez-le.
Par terre, à côté d’une prise pour les téléphones. Histoire de pouvoir de plaindre en wifi à toute la terre. #classique
Et de jeter un oeil de temps en temps aux panneaux d’informations.

« Le groupe K (le notre, sinon ça n’a aucun intérêt qu’on te raconte ça, RÉFLÉCHIS 2 SECONDES BORDEL) (pardon, on s’emporte) partira lundi à 11h20« .

WHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAT ?-

C’est que.. en fait, demain… bah on pensait bosser…
Pas plus d’infos. On attend, on attend, on att…

Heuuuuu pourquoi TOUS LES GENS COURENT vers la sortie ?

 

Y’a une alerte à la bombe ou bien ? Non, y’a juste une connasse nana d’Eurotunnel qui a glissé en louzdé à 2-3 personnes que le trafic était rétabli – à défaut des panneaux d’infos – et qu’on pouvait TOUS se rendre à l’embarquement, que les catégories seraient triées là-bas. D’où l’effet boule de neige.
On se regarde. Go ! On court aussi. (enfin on court, tu visualises quoi)
Tellement d’embouteillages qu’on galère même pour sortir de notre place de parking. Bravo les gars, belle organisation.
Ah..au fait, on est dans la réserve d’essence depuis 20 bornes… pas sur que la voiture kiffe les démarrages/arrêts d’une file d’attente, on va tomber en panne.
Ne prenons pas de risques, les garçons vont pousser. Mètre par mètre. Sous la flotte. (merci, aimez-nous <3)
Et évidemment, moteur coupé = pas de freins moteur. Enfin, moins d’assistance au freinage quoi. D’où le sketch de Chacha que tu as pu voir dans la vidéo. Fais pas genre t’aurais pas flippé.
UN CERTAIN TEMPS après, on arrive là où ils font la sélection. Hallelujah, notre groupe embarque !

Arrivés à Calais.

Plein d’essence. Déposage de Chacha à Lille. Transfert des sacs et de nous-mêmes dans voiture d’Amandine. Autoroute direction Amiens/Beauvais. Ca sent la fin, la délivrance, le tirage de balle dodo.
Ah bah nan, la douane volante qui te choppe sur l’A1. Une voiture devant, une voiture derrière des fois qu’on tape une marche arrière sur l’autoroute, ON SAIT PAS.

« DOUANE. VEUILLEZ NOUS SUIVRE »

cowboys

Gyrophares, s’arrêter à la 1ere aire, rester dans la voiture, couper le moteur, voir les 8 cowboys marcher vers nous, s’enfoncer dans nos sièges, répondre aux agressions (vu le ton, ç’en était)
« c’est votre voiture ? » Non, j’l’ai volée Oui, oui !
« Vous allez où ? » DTC ! à Amiens puis Beauvais M’sieur !
« Vous venez d’où ? » DTC-bis Londres M’sieur, mais y’a eu un soucis à l’eurotunnel, on aurait dû… (coupage de parole)
« Vous y êtes restés combien de temps ? » 3jours
« Vous y étiez depuis quand ? » Bah… si j’y suis restée 3 jours et que jrentre là…ça veut dire Vendredi, sors ta calculette
Et que je t’ouvre le coffre, fouille dans les sacs sans même te le dire/demander.
L’un qui demande aux 7 autres « Bon, on fait quoi d’eux ?« 

Nous laisser repartir, très bonne idée. Merci.
On rentre, on dort, on ne revient plus. Ou dans longtemps.
Et un jour, on fera un procès à nos chakras.

avatarEt vous, un trajet de la poisse à raconter ou c’est que nous ?
On se parle la semaine prochaine des 3-4 babioles utiles qu’on a ramené, tant qu’à faire.
Bises,
Vos gonzesses

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

4 Réponses pour [Vidéo] Sweet London, et son trajet de la poisse

  1. nam lem dit :

    Le « j’ai plus de freins » de chacha à la fin, c’est juste à mourir de rire! on s’est que vous êtes au bout du rouleau! 😉 vivement votre prochain trip qu’on rigole encore.

  2. Paula dit :

    Purée faut le vouloir 🙂

  3. Mélanie dit :

    Ca me rappelle un retour de Florence où la voiture s’est retrouvée à la fourrière en pleine nuit juste avant notre départ…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*