Tu sais que tu bosses de chez toi quand…

Publié le 21 juillet 2015 | Humeurs

 Bonjour Chaton !

Depuis que je suis à mon compte, et que j’ose me présenter comme tel – pas simple quand tu débutes et que c’est une simple partie de tes revenus, avec l’ami popol emploi – j’ai remarqué que les gens ont tous une réaction. Bosser de chez soi, ça interpelle. Ça éveille tous les fantasmes. Certains sont envieux, d’autres ne le voudraient pour rien au monde.
Mais en vrai de vrai, au quotidien, ça donne quoi ?

 

Tu sais que tu bosses de chez toi quand..

En vrai, c’est surtout « je sais que je bosse de chez moi parce que.. », chacun a sa propre façon de bosser de chez soi, et tout dépend également de l’activité.
Mais pour les besoins de l’article, on va prendre mon cas pour une généralité. Ça me fait plaisir, en plus.

 

– Tu n’as plus de patron

C’est bien ça le principal avantage, non ? C’est moi que je décide de tout toute seuuuule. Je te l’accorde, parfois flippant, mais ça permet de se tester, de se faire confiance. Et d’être encore plus fière de ses réussites. Bon, et de s’en prendre qu’à soi même quand ça merde.

– On te demande si tu réussis à gagner ta vie

Voire même carrément combien tu gagnes. Est-ce qu’on demande à un prof, une femme de ménage, ou un chef d’entreprise ? Beaucoup plus rarement. Ce n’est évidemment pas une question de catégorie sociale, mais c’est lié au fait que ce sont de nouveaux métiers – blogueuse et youtubeuse en particulier – qui interpellent. (Non, ce n’est pas ça la source principale de mes revenus freelance, loin de là !)

– Tu peux bosser de n’importe où

Ça, c’est un sacré avantage ! Il suffit d’une connexion internet, le reste importe peu. J’ai donc pu continuer à bosser quand je suis partie à Lyon, ou en Corse. Ceci dit, on n’en profite pas suffisamment, de cette chance.

freelance

– Tu ne sais pas t’arrêter

Bosser de chez soi signifie généralement bosser quand on le veut – tout dépend des métiers et de leurs obligations). Dans l’idée des gens, les freelance bossent peu, du coup. En réalité, on décroche rarement. On est connectés H24, y’a toujours un truc à faire, quelqu’un à qui répondre. On ne peut pas laisser PC et téléphone au bureau, puisque le bureau c’est la maison.

– Tu vis en décalé

Là c’est très personnel, mais j’imagine que je ne suis pas la seule. Je ne suis pas du matin, en plus d’être insomniaque. Du coup si je peux tenter de récupérer un peu de dodo sur la matinée, je le fais. Et je bosse le soir en contrepartie, très tard. Tiens, là, par exemple, il est 1h32 du matin.

– Certains jours, la seule personne que tu vois est ton facteur

Et encore, ça, c’est les jours où il passe… Conséquence directe des deux points précédents, tu ne vis pas dans les mêmes fuseaux horaires que tes amis. Donc y’a des jours où tu ne les vois pas.  Et tu peux même pas faire une pause machine-à-café avec les collègues. Tu finis par parler à ton chat pour dire de parler à quelqu’un

– C’est toujours à toi qu’on demande de venir chercher un ami à la gare, acheter le cadeau commun de machin, faire les courses pour l’apero entre amis. Bah quoi ? T’es tout le temps chez toi, t’as le temps !

Heureusement, ce n’est pas le cas de tout le monde autour de toi. Mais il y en a qui persistent dans le cliché freelance = tu br**les rien.

– Tu cumules les maux de tête

Entre les prises de tête avec toi même pour des décisions importantes, et les journées sur-connectées à toutes sortes d’écrans… l’efferalgant est ton nouvel ami.

 

11215759_844736738894835_7278271421569055087_nEt toi chaton, que penses tu des gens qui bossent de chez eux ? T’as des à-prioris là dessus ?
Ça te fait envie ou pas du tout ?
Tu vois d’autres points ?

Dis moi tout !
Des bises, Amandine

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

11 Réponses pour Tu sais que tu bosses de chez toi quand…

  1. Magalie dit :

    Qu’est-ce que j’en ai pris des remarques comme ça… La pire, c’est quand on me compare à « ceux qui travaillent » genre je passe ma journée dans le canapé avec du pop corn à me la couler douce… « Ah mais elle a pas le temps elle, elle travaille. Alors que toi… » ça me rend folle ça !!

  2. Paula dit :

    Perso, j’aurais tellement peu d’autodiscipline pour ça. Et j’ai beau critiquer certains collègues, c’est indispensable de voir du monde pour moi. Alors bravo !

    • En Mode Gonzesse dit :

      Je pensais pareil pour mon rapport à l’autodiscipline, mais on finit par s’épater ^^
      Je te rejoins sur les collègues, parfois ça me manque.
      merci Paulette <3

  3. Mona dit :

    Aaaaah sympa cet article !!!! (faudra que tu me dises ce que tu fais by the way). J’ai beaucoup d’amis freelance et tous ces points se rejoignent, je confirme !
    Moi ça me plairait, mais moins le côté parler à son chat, mais les grasses mat seraient appréciables il est vrai.
    Non mais en fait tu m’intrigues je veux tout savoir …

    • En Mode Gonzesse dit :

      Ahah pardon je voulais pas faire de faux suspens, mais juste faire un article adapté à tous les jobs en freelance ^^
      Je gère la présence internet de plusieurs petites entreprises (réseaux sociaux principalement, et un peu de blog). Du community management en fait.
      Et j’ai quelques projets à éclore en marketing et communication. C’est plutôt chouette en ce moment 😉

  4. Marie dit :

    Je me suis tellement reconnue dans ton article !!! Je suis correctrice/éditrice web à mon compte depuis plus de 2 ans maintenant, et je trouve que le plus compliqué à gérer ce n’est pas la paperasse, la recherche de clients, etc. mais le regard des proches sur notre boulot… On est un peu vues comme des glandeuses qui bossent un peu quand elles veulent (et en pyjamas de préférence) !
    Btw, si t’as besoins d’infos ou de conseils (je sais que c’est pas toujours évident quand on commence…) c’est avec plaisir !
    Bisous jolie Amandine

    • En Mode Gonzesse dit :

      Ah la vie en pyjama, j’ai oublié ce magnifique cliché ! heureusement que j’ai le blog à coté, ça me permet au moins de me maquiller pour les vidéos.. D’ailleurs, je ne me laverai même pas sans ça. mouahah.
      merci pour ta proposition d’aide, je prends note au cas où 🙂
      des bisous !

    • Vane-ssa dit :

      Ma belle mere m’a carrément dit, ok mais tu vas chercher un travail à côté ? Euh bah non,c’est ca mon travail ! Je commence à peine mon activité et je remarque enfaite que le cercle proche est plus anxiogène, que les personnes lambda qui eux croient plus en ton projet. C’est fou!

  5. Léa dit :

    Tu as déjà eu le courage de te lancer c’est super!
    Moi je flippe totalement, je ne sais pas si je vais y arriver…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*