[Au confess] Top 3 des hontes de ma vie

Publié le 13 novembre 2015 | Humeurs

Bonjour Chaton !

 

En cette fin de semaine, je vais t’autoriser à rire de moi. Ou plutôt avec moi. Ici, on se moque pas, ou alors juste de soi-même.
Aujourd’hui, je te (re)livre 3 moments de ma vie où j’ai eu honte. Je dis Top 3, pour la forme, mais en vrai c’est surtout les 3 dont je me souviens, là, tout de suite.
Disons qu’il m’arrive / je provoque pas mal de choses à priori embarrassantes, mais je suis bien souvent la 1ere à en rire…puis à oublier. #AlzheimerPrécoce

 

3° La signature de mail

Il y a environ deux ans, je bosse alors comme chef de produit. Je passe mon temps à échanger avec les clients et les usines. Outlook est mon meilleur ami.amandinde
Pour les nouveaux mails, ma signature est automatique, avec logo de la société, coordonnées directes, etc.. Le genre de signature qui prend 15 lignes dans le mail.
Du coup, pour les mails de réponse, je la désactive, et signe manuellement de mon prénom.

Ce jour-là, je réponds à un fournisseur très rapidement avant de filer en réunion. Trop rapidement. Mes doigts s’emmêlent, je ne m’en rends pas compte.
Je rajoute une lettre. Une toute petite lettre. Qui change tout.
Je ne signe pas « Amandine ». Non. Je signe « Amandinde ».

Comment je l’ai finalement vu ? Ce fournisseur, chinois, qui ne s’en est donc pas aperçu, a commencé tous les mails qui ont suivi par « Dear Amandinde ».
Evidemment, mes collègues et patrons étaient en copie…

 

2° Le (presque) vol

J’ai environ 13 ans, et c’est bientôt l’anniversaire de mon papa. Je n’ai aucune idée sur quoi lui offrir. C’est bien un truc qui ne change pas au fil des années ça tiens.
Avec une amie, on se rend aux Galeries de la ville, en espérant trouver l’inspiration. On passe un temps fou au rayon CD/DVD/cassettes/livres, à prendre puis reposer. Finalement je me décide pour le nouvel album d’Hugues Aufray  (Mais siiii, celui qui chante « Santiano » !)

On repart enfin, et en arrivant aux portes du magasin, un homme nous regarde et nous dit « suivez-moi !« . Evidemment, je dis non, et on continue notre chemin. Je ne suis pas les inconnus Oh !
Le gars appelle un copain et ils nous rattrapent « Vous nous suivez maintenant ! » C’est là que je remarque les costards et les oreillettes. Ah, ce sont les vigiles en fait. Très bien. Bon, bah après vous..
Ils nous emmènent dans une petite pièce qui contient juste un bureau, là je ne rigole plus du tout.  On déballe nos sacs sous leurs yeux, on vide nos poches. Je ne comprends pas, mais j’obéis.

Au final ils n’ont rien trouvé. Normal, on n’avait rien volé. Ils ont même fini par s’excuser de s’être trompés. Fort apprécié en interne. Et nous raccompagner. Beaucoup moins apprécié en interne. Ce moment où tu te fais raccompagner à la porte par les vigiles, sous les yeux des autres clients, alors qu’en plus t’as rien faiiiiit. Gravé.

triple facepalm

3° La piscine

J’ai une dizaine d’années. Vacances en famille à Port-La-Nouvelle, près de Narbonne. Des années qu’on y va.
Le matin c’est piscine – y’en a une couverte dans l’immeuble – et l’aprem c’est plage. Celle autorisée aux chiens.

Ce matin-là, si t’as bien suivi, c’est donc piscine.
Pas très bien réveillée, j’y vais en douceur. Sauter direct, très peu pour moi. Je trempe les pieds, descends les marches une à une, tranquillou bilou !
Le soleil m’aveugle. Ma demi-sœur saute et m’éclabousse. Je râle. Mon demi-frère passe derrière moi, je me méfie, il va me pousser ce con... Non, ça va il fait juste le tour. J’en profite pour le taquiner : je tapote son ventre de ma main et dis « gros bide hein !!« . Il ne réagit pas, mais j’entends des éclats de rire dans la piscine. Je tourne la tête et vois, écroulés, ma demi-sœur et… mon demi frère. Dans l’eau tous les deux. Il n’a pas pu sauter si vite…Je tourne à nouveau la tête et me rends compte que ce n’était pas lui dont je me suis moquée…
Le pauvre gars n’a même pas osé me répondre. J’aurai limite préféré qu’il me gifle tellement j’ai eu honte à ce moment là !

 

 

11215759_844736738894835_7278271421569055087_nVoilà chaton, tu sais tout !
Tu noteras que 2 sur 3 sont complètement de ma faute en plus…
#meufquicherche

Et toi alors, t’as vécu des situations semblables ? T’aurai réagi comment à ma place ?
Et à ton tour, raconte-moi ta pire honte ! (promis je me moquerai pas)
des bises, Amandin(d)e

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

3 Réponses pour [Au confess] Top 3 des hontes de ma vie

  1. Hahaha j’ai bien ri !

    Allez à mon tour : je suis en 3ème, j’ai donc une quinzaine d’année et un gros coup de foudre pour un mec de ma classe. Je suis timide comme pas 2 (oui, on a du mal à m’imaginer timide, quand on me connaît aujourd’hui) et je suis bien incapable de l’aborder. Un matin, on sort d’un cours d’éducation sexuelle, et il se trouve que l’intervenante nous a offert un préservatif chacun, en guise de prévention quoi. J’arrive dans la cour pour la récré, le mec est bien là, à 2 mètres de moi. Je glousse comme une (Aman)dinde (pardon.), et je me décide à sortir quelque chose de ma poche (un baume à lèvres ? un mouchoir ? l’histoire ne le dit pas) et…. la capote tombe de ma poche… fait un petit vol plané… et tombe aux pieds du mec en question. VOUALA. Pour la discrétion, on repassera !

  2. Bull'Elodie dit :

    Cette histoire dans la piscine m’a fait mourir de rire ! J’en veux d’autres !!

  3. Marie dit :

    Mais tu me fais tellement rire ! Le coup de la piscine est énorme <3

    La dernière en date, quand j'ai failli dire "bisous" au lieu de au revoir à un parent d'élève (tapez moi !) Je me suis rattrapée à temps, mais c'était foireux !

    Sinon, je me souviens d'un mercredi soir à la fac, j'avais cours de 17h à 19h (ou de 18h à 20h, je sais plus, mais c'était naze !) pour un cours intitulé "maths pour les concours". J'étais en 2e année de licence, je croyais que j'allais passer le concours pour être prof des écoles 2 ans plus tard et comme j'étais une tarte en maths… Bref, j'arrive en avance, et souvent, on pouvait s'installer dans l'amphi avant l'arrivée du prof. Je le vois dans l'amphi, je rentre franco et m'installe en plein milieu, un peu bruyamment. Gros blanc, rires étouffés… J'ai débarqué en plein dans le cours d'éco qu'il donnait. J'avais envie de me cacher mais il restait 15 mn de cours. C'était long !

    Sinon, je me suis assommée sur la lumière du tableau en sautant devant mes CM1 l'année dernière. Bah quoi, je voulais leur montrer ce que voulait dire jump !

    Puis sans doute plein d 'autres, mais comme toi, j'oublie ! ^^

    #vasymoquetoiquandmême

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*