[Revue] Taupe rétro par Yves Saint Laurent : mon vernis de la rentrée !

Publié le 31 août 2018 | Beauté

Salut chaton !

Je te retrouve après cet été mouvementé pour causer vernis.
J’ai pas plus bateau comme sujet, et franchement ça me fait du bien de pas me poser 54987351 questions et de te parler niaiserie ongulaire.

Le chanceux à l’honneur aujourd’hui, c’est le n°21 « Taupe Rétro » d’Yves Saint Laurent.
Je connais assez peu la marque (je ne possède à vrai dire que le fameux « Bleu Majorelle » chez eux), mais il est pas impossible que la machine soit lancée.

 

Le packaging & la teinte

J’aime tellement les packagings YSL.
Probablement les plus élégants parmi les marques de luxe. Ici, le vernis est contenu dans une petite bouteille en verre avec le fameux bouchon doré (qu’on retrouve sur certains fonds de teint de la marque d’ailleurs), qui se clipse sur le pinceau. Deux protections valent mieux qu’une !
Et en plus, il rentre pile poil dans mon étagère à vernis (contrairement aux OPI ou Sally Hansen par exemple).
Et bien sûr que ça a son importance !

La teinte n°21 est un taupe assez foncé.
On dirait un chocolat en photo, mais il est bien taupe en vrai-de-vrai. Les sous-tons gris sont plus présents que les marrons. En tout cas, aucun sous-tons violet comme c’est le cas chez les autres vernis de ce genre dans ma collection. Une teinte nude automnale, parfaite pour cette rentrée !

La palette de couleurs de la gamme Laque Couture est dingue.
Parfois hyper vives, parfois plus nude (tu les entends les petits beige qui m’appellent ??), elles sont intemporelles et complètement raccord avec l’univers artistique d’YSL. Probablement leur plus bel atout par rapport aux autres marques.

Le pinceau & l’application

Le pinceau est bien large, c’est parfait et ça nous évite les 45 stries lorsqu’on doit ratisser plusieurs fois.
Il est aussi plat et arrondi sur la pointe. Un poil moins rond que celui de Dior (vraiment le meilleur pinceau du marché d’après moi), disons qu’il épouse un peu moins bien la forme de la base de l’ongle, mais ça reste très correct.
Par contre, il prélève toujours 15 fois trop de matière, je l’égoutte systématiquement 2 ou 3 fois.

La texture est hyper fluide, beaucoup plus que le Bleu Majorelle que j’ai depuis plusieurs années maintenant (ce qui me fait dire que question vieillissement, c’est p’tet pas le top du top).
Elle est pour le moment très facile à étirer, et forcément le séchage est lui aussi très rapide !

L’application est donc très facile : pas de trace, pas d’accroc, l’aspect final est bien lisse.
J’ai pris mon temps mais j’ai pas débordé, ce qui n’est pas le cas à chaque fois ! Alors, c’est qui la meilleure ?

Le rendu

La pigmentation est plutôt bonne, en tout cas la teinte est bien profonde.
J’applique toujours 2 couches pour une meilleure tenue, alors j’étire toujours beaucoup la première. Ce qui ne rend pas justice à son opacité, je pense qu’elle peut être beaucoup plus intense si elle est appliquée de façon plus épaisse.

La brillance est au rendez-vous, même si j’intensifie clairement le résultat avec un Top Coat.

Et côté tenue, j’ai été hyper déçue avec le temps du Bleu Majorelle : aujourd’hui il tient à peine 2 jours.
Pour le moment, ce n’est pas le cas du Taupe Rétro alors je reste sur mon nuage. J’espère qu’il continuera de me séduire dans quelques mois, parce que c’est vraiment une couleur que je suis amenée à porter très souvent !

la première couche bien étirée

la seconde pour un rendu plus opaque

J’ai donc ajouté un petit top-coat-des-familles dont je vous reparle dans les favoris du mois, mais je suis vraiment ravie de ces petits nouveaux dans mes placards qui adoucissent un peu cette rentrée en pimpant mes ongles comme il se doit !


Son prix :
– 20.50 € chez Tendance Parfums
– 26.50 € chez Sephora


 

Et toi chaton, c’est quoi ta couleur de la rentrée ?
T’en as chez toi, des vernis Yves Saint Laurent ?

Love,
Chacha

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*