[Revue] La Fille de l’Air, de Courrèges

Publié le 14 janvier 2017 | Beauté

Bonjour Chaton,

Tu commences à le savoir si tu nous suis plus ou moins assidument, chez EMG on n’a pas les nez les plus fins du monde.
Je ne parle pas de la largeur de l’organe, mais bien du talent olfactif : décrire une odeur, c’est compliqué pour nous ! Mais fort heureusement ça ne nous empêche pas de savoir les apprécier, et de te présenter de temps à autres nos coups de coeur en la matière.

Aujourd’hui on va causer de l’heureux remplacent de mon adoré Elie Saab (tout vide à mon grand désarroi) : La Fille de l’Air, de Courrèges.
Je l’ai découvert lors de ma dernière virée chez Chacha – qui l’avait elle même découvert par Mylène de Be(you)tiful, puis reçu en cadeau par Louloup qui gère.

A mon tour d’y succomber ! (au parfum, pas à Louloup) (si besoin de préciser)

 

La marque

Crée en 1961 par Mr André Courrèges, couturier français, promoteur de la minujupe et du pantalon pour les femmes. « Il veut habiller la jeunesse et libérer la femme : pour cela, il supprime toutes les entraves qui composaient précédemment les toilettes féminines, guêpière, soutiengorge, talonshauts… à la place il crée des combi-shorts, des tailleurs à larges poches, des pantalons et des pantacourts, des bottes plates, etc. » Un sacré bout d’homme.
« La Maison Courrèges incarne depuis toujours l’élégance et le design engagé : formes géométriques, graphisme épuré, teintes lumineuses, reflets métalliques. »
Ses deux passions l’inspirent : l’architecture et la conquête spatiale.

Deux parfums font ensuite la renommée de la marque : Empreinte et Eau de Courrèges. « Tous deux portent une “signature olfactive” commune : une pointe de Patchouli qui leur donne statut et élégance. Deux parfums inoubliables, toujours présents dans la mémoire des femmes. »
Récemment, la marque les a relancés, modernisés.

 

Le flacon

courrèges - la fille de l'air - packaging

courrèges - la fille de l'air - packaging 2

La Fille de l’Air est emballé dans un étui gris clair très simple. Les inscriptions oranges ressortent dans un mix d’écritures typographiées et manuscrites.
L’emballage coulisse et dévoile un deuxième carton de même couleur qui contient le parfum.
Le flacon est très joli, et dans la lignée de tous les parfums Courrèges : en verre teinté (orange pour La Fille de l’Air), avec le logo de la maison Courrèges en relief.
Une forme doublement cylindrique : pour la bouteille et pour son bouchon également.
C’est beau, et ça permet également de voir ce qu’il reste comme quantité. Pratique pour nous éviter d’être à court !

courrèges - la fille de l'air - flacon

courrèges - la fille de l'air - flacon 2

 

Le parfum

« La Fille de l’Air s’envole immédiatement dans un élan de vivacité extrême. Sa senteur débute par une association de bergamote de Calabre et de néroli. Ainsi, La Fille de l’Air apparaît d’emblée comme étant un parfum zesté et pétillant, idéal pour une femme particulièrement vive d’esprit. Puis, son éclat se poursuit en son cœur. En effet, l’absolu de fleur d’oranger y libère sa luminosité solaire et addictive. En ce sens, La Fille de l’Air devient un symbole d’énergie et de pureté. De même, un accord très coloré et moderne de néoprène vient enrichir le tout. Puis, La Fille de l’Air évolue vers plus de douceur. L’ambre et les muscs blancs en font un parfum réconfortant. Enfin, La Fille de l’Air s’achève sur une senteur addictive de bois de cèdre. Il apparaît ainsi comme étant une véritable seconde peau. »

Je sais pas ce qu’ils prennent, les gens qui décrivent les parfums, mais ça a l’air cool !

En d’autres termes…
Notes de tête : Bergamote blanche, Néroli
Notes de coeur : Absolu de fleur d’oranger
Notes de fond : Musc blanc, Cèdre

Concrètement, ça sent la fleur d’oranger à plein nez. #jesuisunepatisserieorientale
L’odeur est envoûtante. Elle est affirmée, mais pas trop forte non plus. De celles qu’on oublie une fois portées, mais qui n’empêche pas les gens de te complimenter dessus, même en fin de journée. Car oui, la tenue est excellente.

Je l’adore, et je regrette un peu moins mon Elie Saab depuis que je l’ai !

Prix pour 50mL :

71€ sur le site de la marque
71.90€ chez Nocibé
Non vendu chez Sephora
49.50€ chez Tendance-Parfums(au cas où vous auriez encore un doute sur les bons plans de ce site !)

11215759_844736738894835_7278271421569055087_nAlors chaton, il te tente ce parfum ?
C’est quoi ton chouchou à toi ?
Des bisous,
Amandine

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Une Réponse pour [Revue] La Fille de l’Air, de Courrèges

  1. Ha-ha, j’aime beaucoup être une pâtisserie orientale aussi et je possède également ce parfum que j’adore. En période de disette, j’achète celui de Solinotes, peut-être moins fin, mais très bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*