Nos jobs étudiants

Publié le 19 novembre 2014 | Humeurs

Salut les chatons,

Aujourd’hui, on se remémore notre jeunesse lointaine et on débrief sur nos premiers boulots. Les jobs étudiants, c’est pas toujours du taf de rêve, mais avec le recul, on est probablement pas les plus à plaindre. Et on a quand même appris quelques trucs hein !
2 parcours finalement pas si éloignés que ça, c’est que ça bosse chez EMG ! Ou que ça veut gagner du flouz pour financer 2-3 conneries, on sait pas trop !!

 

1/ Les 1ers biftonspiano

Chacha : J’ai commencé à 15 piges. Au black chuuuuuuuuuut. J’allais donner des cours de piano et de solfège à 3 enfants tous les samedis matin. Et un peu de cours d’allemand et de maths quand y’avait contrôle la semaine d’après t’sais. Meuf à tout faire un peu. Parfois je restais même pour aller mourir courir avec le grand frère. T’as pisté la technique ou pas ? mouahahah. Bref, non pas que j’étais particulièrement douée (sauf pour l’allemand TMTC, cette passion sans fin), mais je m’entendais bien avec les familles et ça faisait taffer les gosses au moins 2h sur leur weekend. Presque du gardiennage finalement. Tout le monde était content. Surtout ma gueule qui empochait 50 balles par semaine. Pendant 3 ans. A cet âge, c’est un peu l’Ohio. Et bah figurez-vous que j’ai aucune idée de où a fini tout ce fric, mais certainement pas sur mon livret jeune. Probablement chez Continent #coupdvieux.

Amandine : Rien de hors-la-loi pour ma part (ça c’est juste histoire de balancer sur Chacha). Mes débuts, je les ai faits en centres de loisirs. J’étais animatrice.(Et ouais, j’ai le Bafa. Etonnant, hein ?) Grosse blague. J’avais 16 ans, j’aimais déjà pas les gosses qui ne sont pas de ma famille, ça m’a définitivement vaccinée.
Je me souviens avoir commencé la semaine de résultats du BAC, et avoir eu mon père au tel, lui au lycée devant les résultats, pendant que j’étais en plein jeu d’orientation. C’était dans un bled, chez ma mère, et j’ai pas aimé. Mais à chaque vacances suivantes j’ai renouvelé l’expérience, à Nice cette fois, pour voir ma famille et me faire du fric en même temps. C’était bien plus sympa. J’ai du le faire 2ans d’affilée. Et j’ai dit « plus jamais ». Même si avoir le Bafa m’a été utile

 

2/ Les joies de l’administration

Chacha : Une fois majeure, j’ai commencé les jobs d’été. Et pas à moitié. Là où tout l’monde choisissait entre juillet ou août pour taffer chez Leclerc, moi j’en prenais pour 4 mois de remplacement congés maternité. Bon, j’ai toujours réussi à me caler 1 semaine de vacances à Groix dans tout ça, n’est-ce pas là le principal ????
Un premier été à la Préfecture à gérer l’informatisation de TOUS les dossiers de carte de séjour de la planète amiénoise, j’ai cru mourir quand je suis rentrée pour la première fois dans la pièce remplie d’étagères poussiéreuses mal triées par ordre alphabétique. Un enfer pour la maniaco-maniaque que je suis !! Heureusement, toute l’équipe était composée d’étudiants, de quoi bien darass tout l’été.
J’ai passé les 2 étés suivants au Conseil Régional. Pour tout vous dire, je sais même plus ce que j’y foutais. Service européen je crois, puisque la fac de langues m’avait aidée pour les entretiens. Tout ce dont je me souviens, c’est qu’on pouvait arriver à 9h30. Et qu’on avait du café à volonté. Nickel ou pas comme expérience pro ? Franchement c’était bien bien tranquille l’administration au mois d’août.

géomètre sur routeAmandine : Une fois mon quota de mioches atteint, j’suis allée voir ce qu’il se passait au centre des impôts. Papounet y bosse, donc c’était easy d’y entrer. (à ce propos, et parce qu’on me l’a demandé un milliard de fois : OUI les gens des impôts PAYENT des impôts aussi. C’est même les 1ers contrôlés) (Sinon j’peux te dire que j’y aurai fait carrière).
J’y ai bossé en tant qu’aide-géomètre. Le plus gros travail de planquée de toute ma vie. Avec le géomètre donc, on se rendait chez des gens pour prendre les mesures de leurs maison avec des appareils dont j’ai oublié le nom (et tu t’en carres de toute façon), pour ensuite les mettre sur le plan cadastral. Je peux te dire qu’en débarquant avec un « bonjour, service des impôts » , après leur coup de pression, on était reçus avec boissons et petits gâteaux ! Suivi d’un discret « mais..ça va changer quelque chose à mes impôts ? » Non M’sieur !
Une fois les mesures prises, le géomètre me ramenait chez moi – vers 15h- environ – parce que lui devait dessiner les plans et que je pouvais pas l’y aider. C’est ballot.

 

3/ Vous avez dit piston ?

Chacha : L’année d’après, j’ai rempilé pour 4 mois toujours, mais cette fois-ci au boulot de Maman. Qui n’a jamais été pistonné dans la salle ? Ah pardon. Pratique pour aller bosser, pas besoin d’abonnement de bus tu m’diras ! Je vous plante rapidement le décor : société de transports, en contact H24 avec les chauffeurs routiers donc. Assez perturbant pour la jeune fille en fleurs que j’étais, mais je ne rentrerai pas dans les détails ici, vous comprendrez facilement pourquoi… Bisous Maman ! Sinon le taf c’était secrétariat du chef, accueil en tout genre, un peu de ressources humaines (est-ce que tout lmonde est bien passé faire un bisou au médecin du travail cette année ??), et un poil de compta aussi. Franchement hyper instructif, plutôt varié, et le tout dans une ambiance… euh folklo ? détendue dirons-nous !

Amandine : Je sais y’a déjà eu du gros piston dans mon paragraphe précédent. Mais là on va parler du job étudiant que j’ai le plus kiffé, et que j’ai continué pendant 5-6ans, à chaque vacances. Conseillère de vente en bijouterie. J’y suis entrée par une amie qui connaissait bien le patron, alors que le garçon manqué en moi de l’époque ne portait pas de bijoux. T’inquiète, je me suis BIEN BIEN rattrapée. J’ai vraiment adoré ce boulot, le relationnel avec les clients, les collègues, la responsabilité de la caisse, les réassorts avec les fournisseurs. A tel point que j’ai continué en même temps que mon vrai boulot : pour les fêtes de Noël  je quittais le vendredi plus tôt, je filais au magasin et enchainais la fermeture + le samedi + le dimanche, et le lundi je retournais au taff. Tarée. Mais ça me faisait du bien de sortir du bureau et de me confronter à la populasse.
J’y ai vécu des histoires dingues, j’en ferai un article particulier tellement ça mérite d’être raconté. #teasing

VARXXQ900_DELIGNE_piston.jpg

 

4/ La planque à l’année

Chacha : Ah ouais, j’ai aussi taffé à la BU de la fac pendant 2 années de licence. Une grosse blague. La planque idéale pour tout étudiant, franchement, je sais pas ce que vous attendez pour postuler. Une 10aine d’heures par semaine, sur place donc, et à rien branler, si ce n’est faire tes exos de grammaire espagnole ou attendre que les potes passent te dire bonjour. De temps en temps on rangeait les bouquins dans les bonnes étagères ouais. Et encore…

Amandine : Pendant une année, j’ai pris le relai d’une copine dans la garde d’enfants. Je partais plus tôt le matin, les emmenais à l’école avant d’aller en cours. Et le soir je les récupérais, faisais les devoirs, les mettais à table puis je rentrais chez moi. Rien de bien compliqué en soi.
Pas vraiment ma période préférée, mais ça faisait des thunes en continue on va dire !

 

Allez, raconte-nous toi, tes jobs étudiant ! T’as fait des ménages à 5h du mat dans les écoles ? Hôtesse d’accueil dans la boîte de ton oncle ? T’as filé un coup de main pendant les soldes chez H&M ? T’as servi des crêpes à tes copains le weekend ?

 

avatar blancFais-nous rêver, et envoie-nous ton CV pleaaase !
Bisous de nous,
Tes gonzesses

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

21 Réponses pour Nos jobs étudiants

  1. Paula dit :

    Aide géomètre pour les impôts ! Grosse blague !

    Signé l’hôtesse de caisse chez Décath !

    • En Mode Gonzesse dit :

      C’est moche de se moquer dis donc ! ça m’a bien arrangée à l’époque ^^
      Et alors t’as vu passer masse de sportifs à Décath ? Ou c’est un fantasme ? ^^

  2. Charlie dit :

    Chacha TMTC je travaillais au SUAIO de Lille 1 et à la BU de l’ULCO l’année d’après… le taf de rêve par excellence. A tel point que j’ai pistonné mon frère stannée à Lille 1. Il kiffe sa race, tu vas sur Facebook (j’avais regardé la finale de Roland Garros sans le son une année mdr)… ah tu fais remonter de sacrées souvenirs !
    Sinon je n’ai jamais été pistonné nul part, pas d’bol ptêt !

    • En Mode Gonzesse dit :

      Ah purée, comment ai-je pu zapper de Roland Garros ! Je crois que j’ai réussi à suivre tous les ans, peu importe où je taffais 🙂 #feignasse
      Bisous !

  3. Andréanne dit :

    À 16ans (putain y’a… 10 ANS!!!) je faisais le ménache dans un château ou était organisé des mariages, je ramassais la petite culotte de la mariée au milieu de la salle de bal & la cravate du témoin, je remettais tout en place pour le brunch du lendemain. C’était mes premiers biftons & les premières fois de ma vie que je touchais un balais brosse & des produits d’entretien.
    De mes 18 à 24 ans j’ai bossé tous mes étés dans la boite de paysagiste de mon père (vous avez dit piston ?). C’était dur. Très dur & j’étais la seule fille. Il faisait 40°C à l’ombre. Je faisais du béton, je courais derrière la tondeuse, bref c’était physique, j’en ai chié mais mon corps me disait merci ! (sauf mes pieds tout blancs quand j’me retrouvais au bord d’une piscine ou à la plage > #ChaussuresDeSécuritéEtMiniShort > #BronzageChaussette > #PAN). Et les WE (#TravaillerPlusPourGagnerPlus) je retournais au fameux château, faire le service pour les mariages, manger des petits fours, finir les coupes de champ’ et faire tomber des assiettes (ouai ouai j’avais pris du grade)
    Sinon j’ai aussi joué à la marchande dans une jardinerie les dimanches pour payer mes soirées étudiantes Genevoises « Bonjour-CarteDeFidélité-Merci-BonDimanche »
    Mais le MEILLEUR JOB ÉTUDIANT DE MA VIE, c’était pendant les vacances de Noël & de février… Au soleil (ou pas) sous, dans & sur la neige… JE VENDAIS DES VIRAGES DE SKI ! Et tout ce que je gagnais je le réinvestissais en matos & dans les bars ! pas très rentable comme job, mais tellement kiffant !

    Pardon pour le pavé, j’me suis totalement emballée ^^
    Bonne journée

    • Andréanne dit :

      (Ah & l’appareil du géomètre, ça s’appelle un théodolite, mais t’as raison, on s’en tamponne le coquillard )

      • En Mode Gonzesse dit :

        Merci, je dormirais moins bête ce soir ^^
        Que foutait la culotte de la mariée au milieu de la salle steuplé ? ça devait être sympa, culotte mise à part !
        Paysagiste, quel courage !
        Et sinon, c’est quoi des « virages de ski » ?
        Merci pour le pavé, nous on aime ça !!!
        bisous

  4. Melleparfum dit :

    Vous m’avez bien fait rigoler ^^. Perso j’ai travaillé pendant 6 ans toute l’année pour payer mes études. 25h semaine plus les cours, je vous laisse imaginer la fatigue du truc, mais moi contrairement a mes camarades de fac , j’avais des semaines de vacances l’été pendant que eux trimais!

  5. Nolwenn dit :

    Vous en avez fais des choses dis donc !!!
    Moi j’ai fais serveuse en crêperie pour mon tout premier boulot d’été et ensuite j’ai bossé aux petites vacances et pendant 2 étés à la banque, au guichet et puis j’ai aussi été employée polyvalente dans un petit camping, j’ai tout fais (oui surtout me lever à 6h pour laver les chiottes) Mais dans tout ça il m’est arrivé de travailler parfois aux impôts comme gardienne haha en mode passe partout avec toutes mes clés 🙂 C’était fun d’y être toute seule le soir. Bon d’y dormir, je préférais chez moi quand même !!

    • En Mode Gonzesse dit :

      Ah ouais non mais par contre les tafs du matin c’est absolument pas possible !!! surtout la gueule dans les chiottes mon dieu je pense que j’aurai gerbé à plusieurs reprises 🙂
      Tu manges encore des crêpes depuis ? Souvent ça dégoûte un peu ! Bisous la cinglée !

  6. lilou dit :

    pas de piston pour moi non plus…des jobs ou je me levée tres tot fesait une heure de scooter dans la nuit et le froid brrr!! pour travailler dans un camping pendant six ans l’été et je fesais les huitres l’hiver…tout ça pour quelque biftons….mais c’etait mes biftons! mérités!
    bisous les bosseuses!

  7. Holly Goli dit :

    Mon CV ? Vous avez vraiment envie de le connaître ? Allez je me lance.

    Perso, j’ai commencé les Jobs d’été à 18 ans. Quand tu vis dans un bled paumé dans le marais poitevin et bien la plupart des jobs d’été sont … dans les champs. J’ai donc commencé comme castreuse de maïs (oui très glamour le truc) en binôme avec ma frangine. Bon ça durait à peine un mois mais ça faisait quelques sous sous si bien que j’ai renouvelé l’année suivante et comme j’avais été excellente en castrage bah cette année là, j’ai … contrôlé les autres et je repassais derrière eux. Ca c’était un peu le job où tu fais rien quand tu contrôles. J’ai aussi fait les champs (encore !) … de melons. Deux années de suite tout de même. Là-bas j’ai un peu tout fait : les champs à cueillir les melons et l’usine à les mettre dans les cageots (là j’ai fait presque que de ça car j’étais hyper rapide selon mon boss).
    Entre deux périodes de champs de melons, j’ai pris mon courage à deux mains et je suis partie en pays Rosbif enseigner le français à des Britishs. Ca a été le meilleur job de ma vie à l’heure actuelle. J’ai adoré leur apprendre le français avec des chansons, des films, … Et puis pour mes études d’anglais bah ça a amélioré considérablement mon accent. Bon je dirai pas que je suis bilingue mais presque. J’ai aussi fait McDo … J’étais en caisse, c’était bien mais l’odeur de frites … non merci ! Maintenant je peux plus regarder les frites de la même façon. Ca a été le pire job étudiant pour moi je crois. Aujourd’hui, je fais le même job de planque qu’Amandine : je garde trois petites princesses de 10,7 et 4 ans (et c’est la seule fois où j’ai eu un piston). On fait les devoirs, des jeux, … et la douche … Bref, même si c’est pas rose tous les jours, j’adore ce job. Et là, d’ici quelques jours, je vais pouvoir ajouter étudiante qui fait du soutien, de l’accompagnement et du secrétariat pour la fac. Enfin bref … c’est pas aussi rempli que les vôtres de CV mais bon … c’est pas mal non ?

    • En Mode Gonzesse dit :

      mdr la reine du castrage ! (à ne pas sortir de son contexte)
      On se souvenait bien que t’étais partie voir chez les rosbiff si on y était ! ça devait être génial !
      Oh si, ton cv est bien bien rempli ! C’est beau, ces jeunes qui triment 😉

  8. lu dit :

    Salut les girls!!
    Je vs rejoins! Amandine bafa power! Garde d enfants! Mais aussi job au taf de mamounet à classer des docs dans une cave!!
    Sans aucun doute mon meilleur petit boulot : Travailler chez Trogneux!!!!!! Confection des assortiments vous voyez les boîtes mélange macarons/tuiles:)
    « Oh zut j ai cassé la tuile?! Flûte le macaron est mal emballé?!!!  »
    C etait vraiment pas le top pour mes hanches mais la gourmande que je suis etait contente d aller bosser!!!!!

  9. Waoût que des bonnes planqu’es lol
    moi j’ai fait le ménage dans un centre d handicap lourds et après ben j’ai bossé beaucoup mieux à l’école MDr

  10. ah ah vous m’avez bien fait rire…
    Pour moi c’était hôtesse dans un musée (parfois le rush, parfois synonyme d’ennui mortel) et serveuse. (et je pense que les dialogues étaient au moins au niveau de tes conversations avec les routiers)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*