[Le jour où] la voiture ne s’est pas arrêtée

Publié le 3 décembre 2018 | Humeurs

Bonjour !

Je commence direct par te rassurer : tout va bien. Je veux juste partager mon indignation.

Tu dois le savoir maintenant, je travaille dans un collège, comme assistante d’éducation avant de passer les concours de prof.
Et chaque soir, les élèves prennent le bus. Pour s’assurer que tout se passe bien, on descend avec eux, et on se met sur le passage piétons.

Ce soir là, une voiture est arrivée, et ne s’est pas arrêtée. Je ne sais pas comment, mais je l’ai senti alors que je lui tournais le dos. J’ai juste eu le temps de me retourner ; j’ai posé les mains sur le capot et elle m’a percutée. Elle avait freiné au dernier moment, mais trop tard.
Si je n’avais pas mis les mains, je volais à coup sûr.

Mais ce n’est pas ce qui m’a choquée.
La conductrice n’est pas descendue de sa voiture.
Elle ne s’est pas excusée.
Elle n’a même pas baissé son carreau.
Elle m’a juste crié « Bah je vous avais pas vue ! » et est repartie aussi vite.

J’étais tellement choquée que je n’ai rien su répondre.

Elle est ensuite allée se garer 10 mètres plus loin. Elle habite donc en face du collège, connait ce passage piéton, et ne regarde pas la route. Le tout aux heures de sortie en plus !

Heureusement que c’était moi, et non pas des élèves à ce moment là. Des élèves descendaient et ont été choqués de la scène, tout comme les chauffeurs de bus.

Au final je n’ai eu qu’un bel hématome au genou, mais je me rends compte que les séquelles sont ailleurs.
Quand je suis moi même au volant, j’ai maintenant des petites montées de stress à chaque fois que je croise une voiture sur une route perpendiculaire, que ce soit une priorité à droite ou un stop. Pire encore quand c’est un piéton. Ou quand je roule de nuit, j’ai peur de ne pas assez bien voir et que quelqu’un surgisse.
Par contre me poster à nouveau sur ce passage ne m’a jamais posé de problème. Je suis juste encore plus vigilante pour les élèves qui arrivent en courant ou tentent de passer en dehors des clous.

Alors, c’est vrai, il ne s’est rien passé de grave ici. Mais ça aurait pu être pire. Et c’est vraiment la réaction de la dame qui m’a choquée.
Je serai toujours étonnée par les gens je crois. Et pas que dans le bon sens…


Et toi ? T’es souvent étonné(e) par les gens ?
T’as une histoire à me raconter ?

Des bisous,
Amandine

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

3 Réponses pour [Le jour où] la voiture ne s’est pas arrêtée

  1. Morgane dit :

    La même histoire sauf que c’est une jeune fille qui a été renversé en face du collège de mon fils. Beaucoup d’élèves choqué. La jeune fille n’a pas traversé sur le passage elle a coupé à travers les.buissons…la conductrice choqué..

  2. Tina dit :

    Coucou Amandine,

    Malheureusement, la tendance est à ce genre de comportements, comme si plus rien n’était grave, si plus rien n’avait d’importance.
    S’arrêter et avoir un geste, une attention, un brin d’empathie, ce serait le minimum.
    Mais cela demande du temps, ne serait-ce que 5 minutes…
    C’est triste de ne pas prendre ces quelques minutes, je me demande sans cesse vers où on va.
    Courage et prends bien soin de toi,

    Kissoux
    Tina
    http://wakeupthequeen.com/

  3. cecilem22 dit :

    Coucou
    Quelle honte! Je ne sais pas ce que devient cette société, mais ce n’est pas beau…
    Tous les jours je vois un manque de respect, quel qu’il soit, aussi minime soit il…et alors au volant, c’est la crème. ( fuck les clignotants, les lignes blanches, les priorités…chacun sa gueule et un sentiment de toute puissance)
    Et ce n’est pas « que les jeunes »…très loin de là!
    On constate un égocentrisme exacerbé, un manque d’empathie, d’altruisme, de bon sens…
    Tout ça je ne le comprends pas car ça ne fait pas partie de mes valeurs.
    J’essaye de me rassurer en me disant que je ne suis pas la seule à penser cela….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*