[Intervention] Le zéro déchet par La Cabane De Moe

Publié le 30 octobre 2015 | Vos interventions

Salut les enfants !

C’est le retour des interventions !!! #yihaaaaaa
L’occasion encore une fois pour ce blog de sortir des sentiers battus, et surtout d’aborder des sujets que nous, protagonistes principales du dit sketch, on maîtrise pas des masses. Aujourd’hui, c’est ma copine Maeva, grande adepte du minimalisme, qui vient vous parler de zéro déchet.

La Mouette (pour les intimes) et moi, on partage beaucoup de choses toutes les deux : notre métier, le sport, la bouffe, l’amour, son bébé, les voyages, les rires, LA VIE.
Elle m’a vue grandir, elle m’a vue évoluer, elle m’a vue apprendre à aimer (aimeeeer sans attennnnnndre ne rien faiiiire qu’apprennnndre), et elle a toujours été là pour me soutenir et m’indiquer la marche à suivre. C’est qu’elle en connaît un rayon la mouette, sur beaucoup beaucoup de choses. La curiosité doit être sa plus belle qualité. Et son plus beau défaut aussi, son amoureux confirmera sans hésiter ! On a instauré assez facilement la possibilité de « mettre un filtre » (très clairement = la laisser parler), dès qu’elle partait un peu trop loin dans une réflexion alors que tout être normalement constitué avait démissionné depuis un bail. #bisou

La Mouette, elle vit à Nantes. Une chouette ville que j’ai plaisir à découvrir régulièrement. Et la dernière fois qu’on y est allés, j’ai présenté mon Louloup (LAISSE TOMBER). Et quelle ne fut pas notre surprise quand on a pu observer, directement placardée sur son frigo, un calendrier complet indiquant le nombre de poubelles terminées, et à quelle date, histoire de surveiller un peu les intervals et d’optimiser tout ça. La mouette, elle est à fond. Et c’est ça qu’on aime, c’est ça que j’aime.
Voilà, une très très longue présentation, mais je pouvais pas comme ça, passer du coq à l’âne ! Et y’aurait tellement de choses à dire… Ah, et évidemment : je valide pas du tout les nombreuses agressions de cette introduction à venir, mais que voulez-vous, cette femme… elle se pose là ! Love ma Mouette <3

la cabane de moe

Souvent je discute avec Chacha sur Internet pendant nos longues journées de boulot. Ça fait passer le temps et pis elle me divertit avec ses soucis de jeune femme bombasse. Il y a quelques semaines, j’ai évoqué entre deux dossiers mon nouveau mode de vie axé sur le zéro déchet. J’ai tout de suite senti comme un malaise. Elle n’avait pas compris mais n’a pas osé me le dire. C’est qu’elle est gentille la Chacha. Mais comme on me la fait pas à moi, je l’ai tout de suite sentie comme perdue. Moment de tension. Totalement à côté de la plaque. Du coup, la main sur le cœur, je lui ai proposé d’intervenir sur son blog pour en parler et peut-être lui donner envie à elle et à d’autres de rejoindre l’aventure.

Pour commencer, le zéro déchet qu’est-ce que c’est ?

La folie du zéro déchet a déboulé en France avec l’arrivée du livre « Zéro déchet » de Béa Johnson, une française installée aux États-Unis qui a décidé de changer de vie la trentaine passée. D’une parfaite housewife américaine surconsommatrice, elle est devenue l’ambassadrice d’un mouvement prônant la décroissance en quelque sorte.

Béa Johnson

En clair : ce n’est pas parce que les produits sont recyclables qu’il faut toujours en produire plus. Au contraire, essayons de réduire nos déchets en valorisant l’utilisation et la réutilisation des objets et des denrées. En suivant quelques principes, en étant un brin motivé (soyons honnêtes !) et en gardant le sourire (car c’est la vie), il est possible de ne plus avoir de poubelle chez soi. Eh oui ! La vie est un miracle, j’te le dis.

Mon chéri me dit souvent, un peu dépité : « Il y a des personnes qui sont passionnées de cheval, de cinéma, de voyage. Toi tu es passionnée de poubelle !!!!! » C’est rigolo comment il résume ça, mais tellement vrai !

poubelle

Le phénomène du zéro déchet n’est pas réservé aux mères de famille qui s’ennuient à la maison et qui veulent transformer leur manière de faire les courses. Non, le zéro déchet n’est pas réservé aux personnes aigries que l’on croise dans les BioCoop. La vie n’est pas un sketch de Gad Elmaleh ! Oh !

Le zéro déchet est plus un art de vivre qu’une finalité en soi. C’est un objectif vers lequel on tend. Qui a dit qu’on était extrémiste ? Non. On souhaite juste que tu aies conscience que lorsque tu jettes un truc à la poubelle et que tu mets ta poubelle dans le conteneur à ordures, tous ces déchets ne disparaissent pas par magie. Ils polluent la planète. Ils nous encombrent. On ne sait plus quoi en faire tellement ça déborde !

Alors si tu pouvais limiter au maximum tes déchets afin d’accéder à une vie meilleure, à un monde meilleur, pourquoi pas ? Il suffit de se lancer ! Pose-toi la question. Cet art de vivre mérite toute son attention : fais-toi confiance, jeune padawan de la corbeille. Pour accéder au très grand, on commence par le très petit.

En vrai, comment ça marche ?

vrac

Le principe du zéro déchet commence par fuir les produits emballés. On va acheter ses fruits et légumes en vrac avec ses filets tout prêts, sans chaque fois utiliser des sachets plastiques qui finiront à la poubelle. Je ne t’ai pas encore perdu(e). Oui, ça c’est facile. Idem pour tout ce qui est du sec : pâtes, riz, légumineuses, céréales… des rayons de denrées en vrac existent en grandes surfaces, en magasins bio et en magasins spécialisés. L’idéal est d’avoir des bocaux en verre qu’on remplit directement en magasin. Comme ça, pas d’emballage. On n’achète que ce que l’on consommera plus tard.tablier-boucher-zombie

Pour éviter au maximum de remplir les poubelles, on cherche une solution pour composter ses aliments. Dans de nombreuses villes, il est possible de rejoindre des composteurs collectifs. C’est gratuit ou presque et très pratique. Il suffit de se renseigner. Si on a une maison (arrête de te la péter !), on s’équipe en poules ou bien en composteur (je te laisse peser le pour et le contre de ces deux solutions qui vendent du rêve).

Là où ça se complique, c’est avec tout le frais. Perso, j’ai pas encore eu le courage de demander au boucher de mettre mes steaks hachés dans mon bocal Nutella vide, mais avec un peu de persévérance et de confiance en moi j’y arriverai bien un jour. Pour ce qui est des yaourts et du fromage, par contre, c’est facile. Déjà je fabrique moi-même mes yaourts. Quant au fromage, je vais à la coupe et je demande de le mettre directement dans mon tupperware.

Tu vois un peu le principe ?

geo-trouvetou2Si tu lis encore cet article, c’est que le sujet t’intéresse et ça me fait chaud au cœur. En ce qui concerne les produits de beauté et les produits ménagers, on privilégie le DO IT YOURSELF et les produits solides qui ne nécessitent donc pas d’emballage. (Tiens tiens, chuis pas si pourrie la Mouette !!) Pour se laver les fesses, un savon d’Alep suffit. Pour se laver les cheveux aussi. Plein d’astuces existent. Par exemple, pour les cheveux on peut troquer son shampoing sec par de la fécule de pomme de terre. J’ai pas testé encore mais y’en a qui ont essayé et qui ont pas eu de problème. Mais on peut aussi se fournir en shampoing solide. A toi de voir ! Tu es libre, c’est ça qui est cool ! On fabrique sa lessive soi-même à base de bicarbonate de soude et de savon de Marseille, on crée son produit ménager à base de vinaigre blanc. Bref, on regarde un peu à droite à gauche, on lit les blogs, on cherche des recettes, on les teste et à la fin on trouve ce qui nous correspond vraiment. Aka la vie, la vraie.

Le business du zéro déchet (la fille qui plombe l’ambiance t’sais)

Le phénomène popularisé par Béa Johnson prend une telle ampleur qu’on voit fleurir à peu près partout des tas d’enseignes d’épicerie en vrac en France. Allez faire un tour chez Day By Day, spécialiste du vrac, mais aussi plein d’autres en cours de création. Si tu es une accroc à la consommation, au shopping et aux achats compulsifs, ne t’inquiète pas, tu as l’embarras du choix. Lamazuna, par exemple, propose des tas de cosmétiques solides zéro déchet vraiment sympas, tout comme Les tendances d’Emma, qui commercialise diverses solutions pour une salle de bains zéro déchet avec cotons réutilisables par exemple (BOOM). Noël approchant, tu as une autoroute devant toi pour te faire plaisir.

Mais attention : le zéro déchet prône la sobriété. Être zéro déchet, c’est avant tout être citoyen du monde et faire des gestes quotidiens pour préserver la planète. Alors gare aux profiteurs qui voient dans cette mouvance écolo un nouveau filon pour se faire du pognon.

moeEt toi, tu connaissais cette tendance ? Tu serais prêt(e) à l’adopter ?
Si le sujet t’intéresse, je t’invite à lire mon blog. Fais pas ta rabat-joie, viens on est bien dans le mouvement !

Moe

Quant à moi, je rappelle que si vous avez envie de prendre la plume pour nous, cette rubrique intervention est faite pour vous ! Vous savez où nous trouver !
Bisous d’amour, Chacha

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*