[Intervention] 10 livres à emporter en vacances

Publié le 11 juillet 2018 | Lifestyle, Vos interventions

 

C’est le retour des interventions ! 
Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas passé la main par ici. Mais pour te causer livres il fallait bien faire appel à une spécialiste en la matière, à une vraie dévoreuse de pages et qui en plus adore partager ses lectures.

Qui de mieux qu’Audrey, blogueuse et Top Lectrice France Loisirs ?


Bonjour, bonjour !

Indirectement, vous avez déjà entendu parler de moi si vous avez lu l’article d’Amandine sur ses coups de cœur littéraires. Je suis la fameuse collègue qui lit 5 livres à la fois, toujours un bouquin à la main. Si jamais vous voyez pas qui je suis (j’vous en voudrais pas, promis) :
Moi c’est Audrey, enchantée !

J’utilise le « vous », et je sais que c’est pas trop le genre de la maison, mais je suis tellement habituée à consulter toutes les personnes dans ma tête que le « vous » chez moi est bien plus qu’une formule de politesse, c’est une relation de proximité (vous voyez le genre? ça commence fort).

Bon puis comme je suis pipelette dans le genre je vais essayer de pas trop m’étaler, je vous ai préparé une micro sélection de dix livres à emporter dans vot’ valise. J’ai sélectionné les livres sans regarder ma bibliothèque (et donc ce ne sont que des livres qui m’ont réellement marqué).
Je n’ai mis aucun thriller/policier, pas que j’en lise pas (un livre est un livre ma p’tite dame) mais j’avais tellement de livre chick-lit (vous savez le genre de livre qu’on avoue pas tellement avoir lu, mais avec lequel on passe un si bon moment), d’histoires d’amours en tout genre et de romans avec des femmes fortes qu’il a fallu faire un choix.
Je repasserai d’ici cet hiver vous faire une sélection de livres à suspens si ça vous tente (Et si Chacha et Amandine veulent bien de moi pour une deuxième édition). [Je peux aussi le faire avec une sélection littérature/classiques/théâtre].

Voici la liste exhaustive et l’ordre de mes préférences (tellement compliqué de classer des livres…):

01. Joséphine (BDs humoristiques)
02. La grève des femmes formidables (Chick-lit)
03. Désolée, je suis attendue (Feel good book / roman d’amour)
04. La dernière réunion des filles de la station service (Romance délurée et historique)
05. Les vieux fourneaux (BDs humoristiques et nostalgiques)
06. Lettre à mon utérus (Témoignages engagés)
07. Easy (New adult)
08. Le secret de Pembrooke Park (Romance historique)
09. La meilleure d’entre nous (Chick-lit / Feel good book)
10. Summer of love (Romances avec une pointe d’érotisme parfois)

Si toutefois, la sélection ne vous plait pas, j’ai d’autres idées en stock, n’hésitez pas à me contacter (j’avoue qu’il n’y avait pas « que » 10 livres dans la sélection de base… Irrécupérable je suis).

Bonne lecture, et bonnes vacances !



01. Joséphine

joséphine

Joséphine 1,2 & 3 de Pénélope BAGIEU

Résumé :
Tome 1: Joséphine a « la trentaine », comme elle dit pudiquement. Elle n’est pas mariée, n’a pas d’enfant, mais elle a un chat. Elle est blonde et menue, mais s’épaissit sensiblement au niveau des hanches. Elle travaille dans un bureau, avec plein de gens qui ne connaissent pas son nom, et un macho abject dont elle ne parvient pas à clouer le bec. Elle a aussi une sœur qui est mariée, et a des enfants blonds, souriants et polis plein sa grande maison.
Elle a des parents qui n’habitent pas la même ville mais qui réussissent à l’envahir et à la culpabiliser par téléphone. Elle a des copines mais aucune n’arrive à la cheville de Rose, sa meilleure amie, solidaire de ses misères quotidiennes. Elle est terriblement fleur bleue et ne désespère pas de rencontrer l’homme idéal, ce à quoi elle s’emploie activement (bars, salles de gym, clubs d’œnologie, Meetic…). En attendant, elle pleure devant les films à l’eau de rose.
Joséphine a des tas de malheurs dont elle est bien souvent à l’origine: elle est maladroite, ne gère pas très bien ses relations professionnelles, peine à se faire entendre, fait des gaffes assez embarrassantes, et enchaîne les faux-pas dans sa vie amoureuse. Elle est en quelque sorte l’artisan de son propre malheur, mais veille à ne surtout jamais tirer de leçons de ce qui lui tombe dessus.

Tome 2: Joséphine revient avec son lot d’aventures dans un nouveau volume divinement drôle. Cette fois-ci, elle tombe follement amoureuse d’un homme… marié… mais plus pour longtemps, il l’a promis. Parallèlement, toujours aussi gaffeuse et complexée par ses hanches, Joséphine décide d’adopter une nouvelle philosophie de vie: elle s’est mise au yoga et relativise… Même pas mal!

Tome 3: Joséphine a trouvé un mec bien et elle a décidé de passer aux choses sérieuses et de se maquer. Pas facile pour cette célibataire endurcie de se retrouver du côté obscur de la Force.
Présentations aux parents, révélations potentiellement dangereuses sur les hobbies à l’autre, partage des flips: la blonde à lunettes va subir dans ces pages tous les affres de la vie de couple (moments qui deviendront par la suite, le temps aidant, des « instants de bonheur », comme chacun sait).
Pénélope le confirme, ce tome 3 sera le dernier, qui boucle la trilogie « Jojo ».


Avis : Léger et drôle : voici le livre parfait pour décompresser !
Joséphine me fait penser à Bridget Jones.
Je ne suis pourtant pas une grande fanatique de BD, mais alors celle-ci est vraiment originale !
Joséphine. Tellement mignonne. Tellement drôle. Tellement exaspérante.
Au cours de ma lecture je me surprends à avoir envie de m’installer en terrasse avec elle à raconter les derniers ragots comme si c’était ma copine.
Car Joséphine c’est aussi ça, le profil type de la meilleure amie, de la journée/soirée entre copine. Bref, Joséphine c’est le coup de coeur assuré, avec des illustrations colorées et canons. Mais surtout, une plume et une parole à mourir de rire.


Petit + : J’aurai tendance à vous conseiller d’espacer vos lectures entre chaque tome, ils se lisent vite, on a hâte de connaître la suite des aventures, mais je pense qu’il serait dommage d’avaler les trois tomes à la suite. De mon côté (attention je vais vous raconter ma vie, ah ah), bien que ce soit un livre très pétillant, je le lis le 31 décembre. On m’a offert le premier tome pour noël 2016, et comme on se fait un week-end en amoureux chaque réveillon du nouvel an, Joséphine m’accompagne! J’attends le 31 décembre 2018 pour lire le dernier tome du coup. Et je ne suis définitivement pas prête psychologiquement à faire le deuil de ce personnage loufoque et déluré.



02. La grève des femmes formidables 

La grève des femmes formidables

La grève des femmes formidables et Quand l’imprévu s’en mêle d’Alex RIVA

Résumé : La grève des femmes formidables : Chères femmes formidables, (et chers messieurs curieux…), Si vous vous dites souvent que : – Vous êtes fatiguées de tout gérer, pour tout le monde, tout le temps ; – Vous répétez à vos enfants chaque jour la même chose sans effet ; – Vous vous retenez de donner votre démission à chaque crise de votre patron ; – Vous aimeriez bien avoir une vingt-cinquième heure juste pour vous… Alors il est grand temps de venir découvrir mes aventures et celles de mes amies Alice, Andréa et Chloé. Elles vous rappelleront sûrement des moments vécus, des rires, des larmes, des colères, des moments de blues… Bref, tous les instants de la vie d’une femme formidable parce que, vous aussi, vous en êtes une ! Si vous prenez autant de plaisir à lire notre histoire que nous en avons eu à la vivre, c’est que j’ai bien fait de vous écrire.

Quand l’imprévu s’en mêle : Après une semaine magique en Grèce, l’heure du retour à Paris et à la réalité a sonné pour Emma, Alice, Andréa et Chloé, nos quatre femmes formidables. Mais pas question pour autant de retomber dans les travers du quotidien. Leur séjour a été l’occasion de nombreuses remises en question, et chacune est bien décidée à reprendre sa vie en main. Pour leurs hommes aussi, cette grève a été l’occasion de réfléchir, et tous semblent prêts à prendre un nouveau départ. Pourtant, pas si simple d’appliquer ses bonnes résolutions lorsque l’imprévu s’en mêle… Nos héroïnes vont devoir modifier leurs plans, d’autant plus que l’une d’elles s’apprête à vivre une terrible épreuve. C’est le moment pour les quatre amies de se serrer les coudes. Et qui sait, l’imprévu, bon comme mauvais, leur réservera peut- être de belles surprises ?


Avis : La grève des femmes formidables : je l’ai terminé en quelques heures.
Une fois ouvert, j’ai été incapable de le refermer.
J’ai beaucoup aimé la façon dont il est écrit : Présentation de chaque personnage au début du livre, puis chapitre par date, et alternance de la vision des filles, puis de leurs hommes/famille, cela rend la lecture fluide sans lassitude. Un peu comme si, plusieurs livres étaient inclus dans celui-ci. J’aime ce concept.
Par ailleurs, on se reconnait forcément dans certains traits, certaines façons de penser, ou d’agir d’un ou plusieurs protagonistes. Qui n’a jamais pensé un jour dans sa vie, de tout quitter, et de se déconnecter pendant quelques jours ?
On s’attache à ses femmes et à leur amitié, et on se prend aussi d’affection pour leur famille.

Quand l’imprévu s’en mêle : Ce deuxième tome est aussi rafraîchissant que le premier, une fois de plus on peut toutes se reconnaître dans certaines situations des 4 copines !
Cependant, je l’ai trouvé un peu plus brouillon, dans le sens où les événements arrivent un peu trop vite, certes ils tiennent la route et sont cohérents, mais la façon dont ils sont amenés m’a dérangé par rapport au premier tome. Je l’ai ressenti un peu comme s’il fallait un quota d’imprévus tous les trois chapitres … alors oui, le titre était assez annonciateur sur ce point, mais quand même. Cela n’en demeure pas moins un très bon livre avec lequel j’ai une fois de plus passé un très bon moment!


Petit + : N’allez surtout pas lire les avis sur Babelio avant d’entamer le tome 2, vous risqueriez de vous faire spoiler… Ouvrez le tome 1 au début des vacances, et gardez le tome 2 pour la rentrée. Vous vivrez l’intrigue plus intensément encore =)



03. Désolée, je suis attendue 

dc3a9solc3a9e-je-suis-attendue.jpg

Désolée, je suis attendue d’Agnès MARTIN-LUGAND

Résumé : Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu’on lui adresse, elle a simplement l’impression d’avoir fait un autre choix, animée d’une volonté farouche de réussir.
Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.


Avis : Un livre époustouflant durant lequel on se prend une sacrée bonne claque.
On va suivre l’évolution de Yaël qui vit pour son travail. (Et je pèse mes mots). Lorsqu’elle n’est pas au bureau, elle ressent le besoin irrépressible d’avoir son téléphone sous les yeux, et dans le meilleur des cas son ordinateur également à portée de main. Dimanche, jours fériés, vacances … ces mots sont bannis de son vocabulaire depuis longtemps. La seule priorité : le travail.
Nous suivons également l’avis et la vie de ses proches qui souffrent de son absence, de son manque de temps, et même de sa presque indifférence à leur égard. Qui ne comprennent pas ce mode de vie.
D’un côté la workaholic girl inaccessible, fermée à toute vie sociale ne jurant que par ses ambitions professionnelles. de l’autre ses proches : heureux en famille, profitant des instants simples. Mais surtout entre deux : l’incompréhension dans les deux camps, et les soucis de communication qui vont avec…
Et puis, il suffit parfois d’une personne pour que la petite routine vole en éclat… Dans la vie tout n’est qu’une question d’équilibre, et ces pages permettent de nous faire prendre conscience de nos priorités, mais aussi du fait que parfois le bonheur est ailleurs, dans une autre façon de faire, et que le chemin est long avant de trouver la paix intérieure et l’harmonie avec soi-même et le reste du monde.


Petit + : Je vous conseille de le lire tout à la fin des vacances (sur le trajet? encore mieux! -Si vous n’êtes pas le conducteur naturellement : Lire ou conduire il faut choisir). En effet même si certains passages se passent en vacances au soleil : apéro, piscine & Cie ; d’autres se passent vraiment dans l’ambiance bureau/travail et rentrée. Mais c’est avant tout un feel good book, qui permet de prendre du recul : histoire d’entamer la rentrée d’aplomb.



04. La dernière réunion des filles de la station service 

la-dernic3a8re-rc3a9union-des-filles-de-la-station-service.jpg

La dernière réunion des filles de la station-service de Fannie FLAGG

Résumé : Point Clear, Alabama. Après avoir marié la dernière de ses filles, Sookie Poole aspire à un repos bien mérité. Elle aimerait se consacrer enfin à elle, à son couple, faire avec Earle, son mari, les voyages dont elle rêve. Mais elle doit encore compter avec sa mère, l’incroyable Lenore Simmons Krackenberry qui, à 88 ans, épuise les infirmières à domicile les unes après les autres. Si certains de ses coups d’éclat récents peuvent laisser penser qu’elle souffre de démence sénile, le diagnostic n’est pas aisé à établir car, toute sa vie, son comportement a été des plus excentriques. Le jour où un mystérieux interlocuteur révèle à Sookie un secret de famille parfaitement inattendu, son existence vole en éclats, à commencer par ses rapports avec sa mère. Afin de comprendre qui elle est vraiment, Sookie va alors se mettre sur la piste d’une femme exceptionnelle, Fritzi, qui, en 1940, tenait avec ses trois sœurs une station-service dans le Wisconsin. Le destin incroyable de Fritzi donnera-t-il à Sookie une nouvelle inspiration pour sa propre vie ? Fannie Flagg met ici en scène deux femmes, Sookie et Fritzi, qui, à quelques décennies d’intervalle, vont devoir se réinventer. Connaisseuse aguerrie des pleins et des déliés de la destinée, elle nous offre une nouvelle fois un roman au charme fou, à la fois tendre, touchant, comique et riche en retournements.


Avis : Sookie. Fritzi. Lénore. Trois femmes, trois destins, trois tempéraments : Dans un seul livre.
Une petite merveille d’émotions, de découvertes et de remises en question.
Un récit à la fois historique et contemporain, mais surtout addictif à souhait!
Une plume sublissime, et j’ai adoré découvrir le parcours des WASP à travers cette fiction. L’histoire n’en est que plus émouvante encore.
J’ai aimé le côté ultra foufou et à la fois très sérieux de ce livre.
Des questions sur la vie, nos origines, les liens familiaux, l’amour, mais surtout sur l’accomplissement de soi et le bonheur. À quel point les secrets peuvent changer nos vies? Presque un feel good book!


Petit + : Le contexte historique amené dans un contenu à la fois bourré d’émotions avec des personnages complètement loufoque : le super deal -surtout pendant les vacances-.



05. Les vieux fourneaux

les vieux fourneaux

Les vieux fourneaux 1, 2 & 3 de Wilfrid LUPANO et Paul CAUUET

Résumé :
Tome 1 : Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d’enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un œil tourné vers un passé qui fout le camp, l’autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le cœur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu’il n’y a pas d’âge pour commettre un crime passionnel.

Tome 2 : Lupano et Cauuet décrivent avec toujours autant de drôlerie la chute libre de notre société. Restent Mimile, Antoine, Pierrot et ses anars malvoyants pour redresser la barre. Un versement inattendu de la « finance carnassière » arrive à point nommé, mais réveille également de douloureux souvenirs pour Pierrot. Sa muse libertaire, Ann Bonny, réapparaît…
Wilfrid Lupano et Paul Cauuet persistent et signent des scènes et dialogues savoureux qui resteront dans les mémoires !

Tome 3 : Lupano et Cauuet se penchent cette fois sur le cas de Mimile, qui a passé sa vie à bourlinguer dans le Pacifique, entre bourre-pifs, rugby et amitiés au long court. Pirate un jour, pirate toujours ! En parallèle: Pierrot et son collectif « Ni Yeux Ni Maître » jouent les abeilles tueuses, et Sophie apprend qu’à la campagne, on ne prend pas ses oeufs de poule chez les vieilles chouettes. Bref, les « vieux fourneaux » sont de retour, pétant la forme !


Avis : De l’humour, des émotions, de la nostalgie, de la légèreté, des dessins d’une grande qualité, une superbe morale (notamment à la fin du tome 2) : Que voulez-vous que je vous dise de plus? N’hésitez pas à vous plonger dans les aventures de ces papys barjos, complètement délurés. Le choc des générations, et des sujets toujours bien choisis et amenés avec brio ! (écologie, temps qui passe, changements, relations, …).


Petit + : Il existe un tome 4, que je n’ai pas encore acheté (cela ne saurait tarder d’ailleurs) [Edit du 9 juillet : le tome 4 est commandé] et le film sort le 22 août au cinéma! Je trouve que faire un arrangement cinématographique d’un livre est déjà un sacré challenge, mais alors une BD de ce genre je suis curieuse de voir : Comme les BD offre déjà un visuel, l’idée des décors et personnages est du coup très concrètes… J’ai un avis très mitigé pour le moment… Verdict à la fin de l’été. (Autant cette phrase début juillet fait du bien, autant fin août elle n’aura plus le même effet).



06. Lettre à mon utérus 

lettre-c3a0-mon-utc3a9rus.jpg

Lettre à mon utérus de Marlène SCHIAPPA

Résumé : Dans la veine des Monologues du Vagin, 16 femmes écrivent des lettres émouvantes, drôles, fortes, militantes… à leur utérus.
La dernière différence entre les hommes et les femmes tient à un organe : l’utérus.
À notre époque, les femmes peuvent faire de la politique, épouser des femmes, détester le ménage, avoir ou non des enfants, présider le FMI ou être championnes de lap-dance. En quelques décennies, la condition féminine a plus évolué qu’en plusieurs siècles.


Avis : Ce livre commence par une préface bourrée d’humour, légère et drôle. J’ai apprécié l’ouverture du livre par un point de vue masculin, sur cet organe typiquement féminin.
S’en suivent seize lettres. Courtes, simples et accessibles. Tellement bien écrites, qu’on a simplement l’impression d’être assise en terrasse avec chacune de ces femmes à bavarder, comme des copines de sujets intimes, tabous et trop souvent pris à la légère et méconnus. (Cf : L’avis des médecins, souvent de sexe masculin…).
Dans leur lettre, ces femmes -qui d’ailleurs ne sont pas toutes nées physiologiquement parlant « femme »- se confient sans retenue. Elles font sauter toutes les barrières, la bienséance n’a qu’à bien se tenir !

Les lettres peuvent être tristes, douloureuses, mais aussi remplies de joies et de bonheurs, ou encore de surprises et d’humour. Elles demeurent toutes, en tout cas, touchantes et bouleversantes.
Le livre se conclu par une postface, dont l’auteur est un homme. Et si la préface se voulait légère et drôle, celle-ci termine le livre sur une note de sensibilité, mais également sur une évidence : L’utérus, n’est pas le sujet le plus intéressant aux yeux de la science. Et il est vrai, qu’en tant que femme, après avoir lu se livre, j’ai la vague impression que mon utérus a été vaguement oublié et mis de côté.

De mon côté j’ai trouvé ce livre très introspectif. Et je pense qu’il devrait être une lecture obligatoire, aussi bien pour les femmes que pour les hommes.
Il permet de mettre des mots sur les maux, de mettre en évidence ce qui est caché ou tabou : non les règles ne sont pas bleues. Non l’utérus n’est pas soit Sexualité, soit Maternité. L’utérus ne devrait pas être mis en avant uniquement au moment de la maternité d’ailleurs, rappelons qu’il est le seul organe qui font de nous des femmes. Et définitivement : Oui il faudrait que le monde ait une plus grande ouverture d’esprit, l’utérus mérite qu’on se penche sur ses caractéristiques.


Petit + : À mettre entre les mains de vos chéris après lecture! Ce livre a été ma plus belle découverte de l’année 2017.



07. Easy 

Easy Softly

Easy & Softly de Tammara WEBBER

Résumé : Easy : L’année commence mal pour Jackie: son copain, qu’elle avait suivi à la fac, l’a plaquée, ses amis se sont détournés d’elle, et son semestre semble plus que mal parti. A priori, ça ne pouvait pas être pire, et pourtant…
Un soir, un mystérieux jeune homme la tire d’un très mauvais pas. Jusqu’alors, Jackie ne l’avait jamais remarqué: désormais, il se trouvera constamment sur son chemin. Et si la simple vue de ce garçon suffit à éveiller des images qu’elle préférait laisser enfouies à tout jamais, sa présence silencieuse n’en aiguise pas moins sa curiosité.

Softly : Depuis la tragédie qui a brisé sa famille, Landon Maxfield fait une nette différence entre l’avant et l’après. Aujourd’hui, il se fait appeler Lucas : ses cahiers de croquis ont laissé place aux cours d’éco, il a troqué l’uniforme contre quelques tatouages, échangé son passé avec un avenir que lui seul maîtrise… jusqu’au jour où Jackie franchit le seuil de l’amphi où il est assis.Cette étudiante en mal de confiance le touche pour des raisons qui ne devraient pas exister, cependant, Lucas s’efforce de gagner son coeur et son attention en se livrant pleinement à elle. Un défi de haute lutte, car lui-même n’est plus toujours sûr de savoir vraiment qui il est…
Il s’agit de l’histoire d’Easy, mais du point de vue de Lucas.


Avis : Cette histoire se dévore. Le sujet de base est pourtant un sujet lourd et encore trop présent (que ce soit sur les campus américain comme ici dans le livre, ou bien ailleurs). Tammara Webber a trouvé le moyen de mêler une histoire d’amour touchante, en parlant des décisions qu’on peut prendre par amour (et quels rêves nous sommes prêt à mettre de côté pour l’autre), mais aussi montrer à quel point une histoire d’amour peut nous sauver de nos démons intérieurs … Voir les deux protagonistes se (re)construire, s’attacher, se détacher, souffrir, remonter la pente, se soutenir … Ces pages sont un tourbillon d’émotions !
Le deuxième tome est original, l’auteur a réussi à adapter sa plume pour ne pas faire un vulgaire copié/collé de l’histoire de base version point de vu masculin. Elle va alterner le passé et le présent, et les éléments découverts ici vont nous permettre d’approfondir et de comprendre certains points du tome 1.


Petit + : La lecture du tome 2 n’est pas forcément nécessaire. Il est préférable de rester sur une très très bonne image du tome 1 je pense, ou alors espacer la lecture. J’ai peut-être eu tort de lire les deux à la suite, j’ai beaucoup moins apprécié. Mais cela reste néanmoins deux très bons livres.



08. Le secret de Pembrooke Park 

le-secret-de-pembrooke-park.jpg

Le secret de Pembrooke Park de Julie Klassen

Résumé : Jeune femme sensée, Abigail Foster s’inquiète pour l’avenir de sa famille depuis qu’elle est ruinée jusqu’à ce qu’un étrange notaire leur propose d’emménager dans un grand manoir, Pembrooke Park, abandonné depuis dix-huit ans. Son père et elle s’y rendent et sont accueillis par le charmant vicaire, William Chapman, qui leur apprend que, selon des rumeurs, une pièce secrète renfermerait un trésor… Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore la nature des dangers auxquels elle devra faire face avant de lever le voile sur ces mystères et de trouver l’amour qu’elle recherche depuis toujours…


Avis : Je l’ai lu il y a plus d’un an maintenant, et je ne l’oublie pas ce livre. Je l’ai lu en 3 jours, emporté sur mon lieu de travail, il a presque été une obsession. La plume de Julie Klassen est d’un genre simple mais efficace et nous tient extrêmement bien en haleine. Des rebondissements à tout instant, des mystères, des secrets, de l’amour, des joies, des peines, de l’étonnement …. vraiment époustouflant. Le genre de bouquin qu’on a hâte de finir, et en même temps qu’on voudrait faire durer à l’infini. J’ai eu un pincement au cœur en quittant les personnages. Il y a tout ce qu’il faut, à bonne dose.


Petit + : Le petit contexte historique super sympa, les histoires de ce genre qui vous plonge quelques décennies plus tôt parfois ça fait du bien! Techniques de drague un peu moins lourdes, du flirt discret léger.



09. La meilleure d’entre nous 

La meilleure d'entre nous

La meilleure d’entre nous de Sarah VAUGAN

Résumé : « N’oubliez pas : la pâtisserie est une preuve d’amour. » Kathleen Eaden, L’Art de la pâtisserie, 1966.

Angleterre, de nos jours. Le concours pour élire la nouvelle Kathleen Eaden a commencé ! Cinq candidats sont en lice, réunis par une passion commune. Mais la confection d’un cheesecake ou d’un paris-brest ne suffit pas toujours à faire oublier les blessures et les peines.
Jenny, la cinquantaine tout en rondeurs, délaissée par son mari ; Vicki, qui aspire à plus qu’à élever son petit Alfie ; Claire, la jeune caissière mère célibataire qui ne rêve même plus d’une autre vie ; Karen, dont l’apparente perfection dissimule bien des secrets ; sans oublier Mike, veuf en pleine thérapie culinaire… Au cours d’une compétition aussi gourmande qu’échevelée, tous apprendront que l’art de la vie est au moins aussi difficile que celui de la pâtisserie.
Généreux et inspirant, bourré d’émotion et d’humour, un premier roman à dévorer d’une seule traite, peuplé de personnages irrésistibles. Une déclaration d’amour à toutes les saveurs de la vie !


Avis : Ce bouquin est l’équivalent d’une petite pièce montée puisqu’il fait quand même 544 pages. Et il est aussi gourmand que touchant.
Des morceaux de vie, des parts de doutes, le tout fouetté par les apparences… on dévore les pages!
On prend conscience grâce à ce livre que les apparences sont toujours trompeuses.
Un concours qui nous laisse entrevoir des parcours bien différents, chacun a ses raisons de vouloir gagner. Et j’irai même jusqu’à dire que ce concours est un peu leur bouée de sauvetage.
Des sujets tabous amenés avec brio et surtout une alternance de personnages qui rend la lecture fluide et sans lourdeur.
Des chapitres découpés comme un livre de recettes, extrêmement agréable à lire !


Petit + : Ce livre donne faim. Alors pensez à guetter le vendeur de glaces sur la plage!



10. Summer of love 

summer-of-love.jpg

Summer of love d’Emily BLAINE & Angéla MORELLI

Résumé :
EMILY BLAINE « Pour ton bien » : Quand un sportif de haut niveau qui cache sa blessure pour rester dans la compétition rencontre une kiné aussi tête que lui, cela fait des étincelles. Rendez-vous aux douches des vestiaires.
ANGÉLA MORELLI « La vallée des Amazones » : Au départ, un article complétement faux sur un village soi-disant habité uniquement par des femmes. À l’arrivée, la rencontre entre un universitaire et une maire fan de Britney Spears.
EMILY BLAINE « The Man Next Door » : Une île paradisiaque, un voisin de bungalow aussi sexy qu’arrogant, une alchimie immédiate. Embarquez pour un voyage exotique qui éveillera tous vos sens.
ANGÉLA MORELLI « Mêlée à deux » : Partager sa chambre avec un rugbyman? En théorie, un fantasme. En pratique, une expérience très déstabilisante, surtout quand le rugbyman est par ailleurs un homme charmant et attentionné.


Avis : Bon, ce bouquin faut l’avouer c’est de l’histoire d’amour dans toute sa splendeur romanesque. Vous voyez les films sur M6? (Bon allez c’est cadeau je vous fais le tableau: Une fille célibataire qui comme de par hasard est à la bourre au boulot, mais qui au coin de la rue se prend le café d’un bel étalon en plein sur son joli chemisier blanc, dixit coup de foudre et un quiproquo plus loin = amour pour la vie + +) On est en plein dedans version papier! Bon il y aura aussi des scènes CALIENTE sinon ça compte pas! L’avantage de ce genre de livre c’est qu’il vous permet de découvrir plusieurs plumes, et si jamais une histoire ne vous plait pas, on tourne les pages rapidement : NEXT ! Il y aura une histoire de secours un peu plus loin, ce qui évite de se balader avec plusieurs livres.
Je connaissais déjà Emily Blaine, mais pas Angéla Morelli, et au final il y aura un point partout : Sur les quatre titres proposés (deux pour chacune) l’un m’aura plu, l’autre un peu moins.
C’est léger, c’est frais, c’est surjoué et ça fait toujours du bien ce genre de bouquin allongée sur le sable !


Petit + : C’est un livre offert pour l’achat de 2 livres de la même collection, MAIS même si vous ne pouvez pas « l’acheter » à proprement parlé : il se trouve d’occasion sur internet pour 2/3 euros.




Si tu veux continuer à suivre Audreyet on te le conseille vivement !c’est tout par ici :
(il te suffit de cliquer sur les liens en rose)

Son blog : Bouquet de plumes
Son profil Babelio : AudreyMarie
Sa page Facebook : bouquet de plumes
Son compte Instagram : bouquetdeplumes
Son profil Hellocoton / Les Influenceuses : bouquetdeplumes

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*